Le Symbole des apôtres à la lumière de l’araméen

SYMBOLE DES APÔTRES CLASSIQUE ARAMEEN
[Ce texte se structure non pas sur 12, selon la légende populaire qui imagina les 12 apôtres y apporter chacun un élément, mais sur un comptage en 5 (X2 X2), caractéristique des cultures orales]

Traduction française

Nous croyons en Dieu le Père tout-puissant,
_____ créateur du ciel et de la terre
Nous croyons en son fils unique
_____ Jésus le Messie Notre-Seigneur
qui a été conçu de l’Esprit Saint
_____ et a été enfanté de Maryam la Vierge
a souffert aux jours de Ponce Pilate et a été crucifié
_____ et est mort et a été enseveli
est descendu au Shéol
_____ et s’est relevé d’entre les morts le 3e jour
est monté aux cieux
et est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant
et Il viendra de là-bas
_____ pour juger les morts et les vivants.
Nous croyons en l’Esprit Saint
_____ et en l’Église sainte catholique
en la communion des saints
_____ et à la rémission des péchés
en la résurrection des corps
_____ et en la vie éternelle.

 

SYMBOLE DES APÔTRES araméen ancien
restitué d’après l’analyse rythmo-mimétique

Traduction française

PFG – EEChO

Nous croyons en Dieu le Père,
            créateur du ciel et de la terre*
est monté aux cieux
                et est assis à la droite du Père*
Nous croyons en son fils unique
            Jésus le Messie Notre-Seigneur
et Il viendra de là-bas
en Notre-Seigneur**vis-à-vis des morts et des vivants
qui a été conçu de l’Esprit de sainteté
          et a été enfanté de la Vierge
Nous croyons à l’Esprit de sainteté
_________ et à
l’Église sainte catholique
il a souffert*** et a été crucifié
          et est mort et a été enseveli
à la communion des saints
_________ et à
la rémission des péchés
il est descendu au Shéol
    et s’est relevé d’entre les morts***
au relèvement des corps
_________ et en la vie éternelle.

* C’est la “Toute-puissance” du Père qui est une addition postérieure aux deux endroits où l’on parle du Père plutôt que “créateur du ciel et de la terre” (hypothèse mentionnée in Pierre Perrier, Karozoutha, Médiaspaul, p. 107-125 ; Colliers Evangéliques, Sarment/Jubilé, p. 640-643).
** Une lecture remontant sans doute au IVe siècle a probablement pris un « r » pour un « d » (c’est une question de place du point au-dessus ou au-dessous de la consonne, voir ‘les sept PDF’ ci-après) : on a lu alors “pour juger” au lieu de “comme/au titre de/en Notre-Seigneur (l-Maran)”.
*** La mention “aux jours de Ponce-Pilate” a été ajoutée sous l’influence de la Profession de foi de Nicée-Constantinople, en vue de souligner l’insertion dans l’histoire humaine et sa chronologie. Il en est de même de la précision “le troisième jour”.

 

Texte de foi proche de ce symbole, selon
saint Irénée, avant 189
(† Pape Eleuthère)
[on remarquera l’insistance sur le jugement de ceux qui,
lors de la Venue glorieuse, refuseront le Fils et donc le Père
]

extrait de : Yevadian Maxime K., Irénée de Lyon, sa vie,
ses œuvres et sa relation à l’Orient
, tiré-à-part, Univ. Cath. de Lyon

La foi dite par ceux qui ne parlent pas grec, les « barbaroï », selon AH IV,2

Texte français actuel du
Symbole des Apôtres

Ils croient en

1- un seul Dieu, créateur du ciel et de la terre et de tout ce qui s’y trouve,

2- et en Jésus-Christ Fils de Dieu qui, à cause de son amour débordant pour l’œuvre qu’il a modelée,

3- a accepté d’être engendré de la Vierge, unissant lui-même par lui-même l’homme à Dieu,

4- qui a souffert sous Ponce Pilate,

5- est ressuscité,

6- a été enlevé dans la gloire,

 

7- qui viendra dans la gloire comme Sauveur de ceux qui seront sauvés

et comme Juge de ceux qui seront jugés, précipitant dans le feu éternel ceux qui travestissent la vérité, méprisent son Père et sa venue.

 

1. Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre,

2. et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

3. qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie ;

4. a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers ;

5. le troisième jour, est ressuscité des morts ;

6. est monté au ciel,
est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ;

7. d’où Il viendra juger les vivants et les morts.

8. Je crois en l’Esprit-Saint
9. à la sainte Église universelle,
à la communion des saints,
10. à la rémission des péchés,
11. à la résurrection de la chair
12. à la vie éternelle. Amen.

les sept PDF (à la suite) relatifs au Symbole des Apôtres en araméen : _
texte traditionnel chaldéen
idem translittéré
idem en traduction
– texte restitué en araméen ancien
idem translittéré
idem en traduction
idem en écriture d’époque

Partager cet article

3 thoughts on “Le Symbole des apôtres à la lumière de l’araméen

  • 29 avril 2021 at 13 h 44 min
    Permalink

    Bravo aux chercheurs de l’indispensable vérité / authenticité des textes originaux. Puis-je suggérer que ces recherches débouchent, au-delà de la lettre, vers des explications du sens ancien / nouveau que cette revisitation du « Symbole des apôtres » nous révèle aujourd’hui ?
    Ces textes s’inscrivent dans une connaissance préalable de l’histoire de l’homme depuis le péché originel, largement oubliée sinon inconnue pour beaucoup.

    Reply
  • 2 juillet 2021 at 19 h 30 min
    Permalink

    Une question pratique : selon le symbole des Apôtres le Christ était pleinement homme.
    Avec les moyens d’aujourd’hui on aurait donc pu lui faire une prise de sang et bien sûr déterminer complètement son code génétique.
    Qu’est-ce que l’on aurait trouvé exactement ?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.