Les manuscrits du Nouveau-Testament et les autres

Les manuscrits du Nouveau-Testament
comparés à ceux d’autres écrits antiques

Il existe divers articles présentant le nombre respectif de manuscrits des grands ouvrages manuscrits de l’Antiquité. Ici, tout est repris en un seul tableau.

Contrairement à ce que l’on croit, les écrits les plus connus de l’Antiquité ne sont attestés que par de rares copies parfois très tardives, qui ne garantissent pas que le texte recopié soit fidèle à l’original.
Ce problème se pose en particulier à propos du manuscrit grec du 9e siècle de Flavius Josèphe qui sert toujours d’unique référence et dont les passages relatifs à la « secte des Esséniens » ne sont pas de Josèphe mais d’interpolateurs romains assez anti-juifs des IIIe et IVe siècles[1].

Nous proposons divers formats, dont un par téléchargement de 3 Mégas. Bonne découverte !

Image de qualité encore supérieure : cliquer ici.

________________________
[1] Cf. Del Medico Henri E., Le mythe des Esséniens, des origines à la fin du Moyen Age, Paris, Plon, 1958 – repris et complété par Gallez E. M., Le messie et son prophète, Tome I, 2005.

Partager cet article

3 thoughts on “Les manuscrits du Nouveau-Testament et les autres

  • 16 juin 2021 at 18 h 56 min
    Permalink

    J’ai eu l’honneur de réaliser ce tableau à l’occasion d’une cession d’été d’EECHO sur la demande de Samuel Landon. Ça fait plaisir de voir qu’il est toujours bien utilisé !!

    Reply
  • 20 novembre 2021 at 14 h 19 min
    Permalink

    Très intéressant. On est quand même surpris de la date très tardive des copies les plus anciennes de beaucoup d’oeuvres antiques, ce qui suscite forcément des interrogations. Par exemple, pour l’historien Thucydide, dans une étude de 1933 (Dain Alphonse : Liste des manuscrits de Thucydide. In: Revue des Études Grecques, tome 46, fascicule 214, Janvier-mars 1933. pp. 20-28) il s’avère que la copie la plus ancienne date du Xème siècle et pour beaucoup d’oeuvres carrément de la renaissance !
    Cela montre qu’il faut prendre avec prudence les datations qu’on nous donne officiellement.

    Lien : https://www.persee.fr/doc/reg_0035-2039_1933_num_46_214_7095

    Reply
    • 20 novembre 2021 at 15 h 47 min
      Permalink

      En effet.
      Presque aucun papyrus n’est parvenu jusqu’à nous des millions qui ont été écrits de l’Antiquité jusqu’au 8e siècle (ou plus tard encore) car ils se décomposent après quelques années, les seules exceptions étant ceux qu’on a trouvés dans des endroits ultra-secs (désert d’Egypte, grottes de la mer Morte, etc.).
      Les livres du XIXe siècle faits avec du papier acide vont disparaître aussi, inexorablement, et c’est en cours… Mais les livres du XVIIIe siècle sont toujours impeccables !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.