Discriminations contre les chrétiens : des évaluations

Dans le monde, le groupe humain qui subit le plus de discriminations est de loin celui des chrétiens. La situation par pays permet d’avoir des précisions, mais une évaluation globale est possible pas estimation. C’est ainsi que Mgr Celestino Migliore, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, a cité le chiffre de deux cent millions de victimes de discriminations à cause de la foi chrétienne (le 21 octobre 2009 à New York).

Ces discriminations qui affectent souvent de nombreux aspects de la vie quotidienne portent une violence qui débouche fréquemment sur des meurtres ou des massacres. Il y a des cas où les victimes sont connues, comme en témoigne le site de « Portes Ouvertes« .

Mais les cas sont beaucoup plus nombreux de victimes anonymes, dans des circonstances mal connues. La politique suivie contre les chrétiens est toujours de nier ou de minimiser les exactions commises, ce qui rend complexes les estimations. Elles sont cependant possibles. Prenons l’exemple de la Corée du Nord, où le pouvoir entend diriger les consciences selon les méthodes staliniennes, toute expression de la foi chrétienne vaut une condamnation. Comme on connaît à peu près le nombre de prisons et de camps « de travail » et qu’une estimation du nombre de chrétiens clandestins est possible, on peut en déduire le nombre de ceux-ci qui, du fait de la mortalité de ces lieux de détention, meurent chaque année. En fait, on ne doit donc pas se contenter de regarder les victimes directes, en raison extérieure de leur foi (comme des prêtres ou des religieuses), et à propos desquelles les événements sont connus ; il faut tenir compte de toutes les autres, qui sont cent fois plus nombreuses. Pour ce qui est du bilan de la persécution communiste (1917-1989), le gouvernement russe lui-même en a dressé un rapport effrayant, dont les conclusions essentielles sont présentées ici.

Une remarquable émission de Direct8, « Dieu merci » ose aborder ces questions trop systématiquement passées sous silence dans les médias. Avant de la regarder, il convient d’avoir à l’esprit que, concernant les premiers siècles, on y parle seulement des martyrs chrétiens de l’Empire romain, alors que celui-ci ne comptait que la moitié des chrétiens de cette époque. Or, dès ces premiers siècles, il y eut de terribles persécutions en Perse, en Chine, et dans d’autres contrées à l’est de la Terre Sainte (et de l’Empire romain). Il est vrai que leur étude systématique devrait encore se faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *