Terrorisme turc et préparation de la guerre anti-syrienne, par B. Kimyongür

_____Bahar Kimyongür a été le premier prisonnier politique de l’histoire récente de la Belgique :

il est un citoyen belge d’une famille immigrée de Turquie appartenant à la communauté alaouite . Pour avoir fait une traduction du turc en français, Bahar Kimyongür, a été poursuivi par l’Etat turc et par ses relais dans la police et dans la justice belges, jusqu’à ce qu’une Cour de Cassation le fasse libérer et  classe définitivement l’affaire (photo ci-contre, lors d’une interview par la télévision belge).

_____Depuis le début des troubles en Syrie alimentés par la guerre terroriste et médiatique, le gouvernement syrien déclare combattre des factions intégristes pratiquant des assassinats (les innombrables témoignages et les procès faits aux coupables ne laissent planer aucun doute), mais la plupart des médias occidentaux et américains, liés au projet de faire tomber le seul gouvernement  qui défende la laïcité au Proche-Orient, passent ces infos sous silence et se focalisent sur sa « répression » réelle ou imaginaire.

____On trouvera ici l’ analyse de Kimyongür , qui ne fait de concession à personne. Son engagement pour la démocratie en fait une référence dans le monde francophone, dominé par l’alignement idéologique sur des intérêts qui ne sont pas ceux de l’Europe. Nous avions signalé dans un article précédent les dernières conférences qu’il a données à Bruxelles et à Paris. Le présent article recoupe le témoignage de Mère Agnès Marie de la Croix que nous avons publié.

____Voici son dernier livre : « Syriana, la conquête continue » (2011, Editions couleur livres).

Et voici les dernières nouvelles qu’il donne, relatives au terrorisme du régime national-islamiste turc, occupé à réprimer la population  et à préparer une guerre contre la Syrie:

___________________(Sources: Hurriyet, Milliyet, Firat News, Radikal, Birgün et mediawerkgroepsyrie) :

_____Une opération policière de grande envergure… a eu lieu le 8 mai dans onze provinces du pays. Plusieurs associations et domiciles ont ainsi été visés par la police à Istanbul, Kocaeli, Ankara, Adana, Eskisehir, Konya, Tunceli (Dersim), Sakarya, Kütahya, Mersin et Hatay (Antakya). Vers 3h30, les locaux de la Fédération des associations de la jeunesse situés à Okmeydani ont été pris d’assaut à coups de bombes lacrymogènes par les unités antiterroristes qui ont préalablement forcé les portes à l’aide d’un bélier. Au cours de cette opération, 9 étudiants dont quatre femmes, ont été arrêtées.
_____Dans la province majoritairement arabophone du Hatay, les policiers antiterroristes ont pris pour cibles les bureaux d’un périodique dénommé « Hayat Veren Asi » (L’Oronte qui donne la vie) et ceux d’une organisation appelée « Hatay Haklar Dernegi » (association pour les droits du Hatay).
_____Ces deux organismes voient dans cette véritable agression policière une tentative de la part du gouvernement AKP de saboter un festival de solidarité avec le peuple syrien prévu le 13 mai prochain à Antakya, une ville frontalière grouillant de mercenaires djihadistes hébergés par le gouvernement turc, encadrés par les services secrets de l’OTAN et dont la mission est de déstabiliser la Syrie.
_____Le célèbre collectif musical anatolien Grup Yorum qui est en tête d’affiche de ce festival de solidarité avec le peuple syrien et contre une « intervention impérialiste en Syrie » et qui a regroupé plus de 300.000 fans à Istanbul le 17 avril dernier, est lui aussi régulièrement visé par la répression.

_____Le Front populaire (Halk Cephesi), une plateforme regroupant plusieurs associations militantes actives dans les campus universitaires, les lycées, les quartiers populaires, les syndicats et les associations professionnelles, a émis un communiqué pour dénoncer une agression contre « des associations démocratiques « , contre la « liberté d’expression » et la « solidarité internationale ».

—————————————————————

____COMMENTAIRE : on ne peut rien comprendre  à ce qui se passe en Turquie et en Syrie, ni aux raisons de la désinformation systématique qui touche cette région du monde, si l’on n’a pas vu cette vidéo traduite en français et très regardée, ou John Perkins dénonce les crimes financiers visant des Etats, crimes dont il a été lui-même partie prenante (en 2005, il a publié un livre sur le sujet). L.i

_____En matière de désinformation, on a appris fin avril, qu’un bateau rempli d’armes françaises et américaines a été appréhendé par la marine libanaise : ces armes très sophistiquées étaient destinées aux jihadistes opérant en Syrie. On y trouve notamment des roquettes et des mortiers dernier cri, qui ne proviennent pas de Libye comme on l’a dit d’abord : la Libye n’ a jamais eu ces armes-là. D’où vient ce matériel que seules possèdent les armées occidentales ? Par ailleurs, les médias ont fait grand cas en février dernier, de la journaliste du Figaro, Edith Bouvier, blessée suite à l’éclatement d’un obus (plus probablement de mortier ou de roquette que de canon, c’est-à-dire tiré par les jihadistes) : on exigeait alors son  évacuation par un « couloir » spécial…  alors qu’existait un large tunnel bétonné de près de 3 km reliant Homs et le territoire libanais, par lequel elle a été conduite au Liban, et qui servait depuis des mois à l’acheminement d’armes de guerre aux profit des jihadistes. Construit depuis plus d’un an, ce vaste tunnel, dont la presse occidentale a tu plus ou moins l’existence et  dans lequel on peut rouler à moto, montre à quel point la guerre terroriste en Syrie a été préparée de longue date. En fait, depuis le début, des groupes mercenaires islamiques et des services secrets occidentaux sont impliqués jusqu’au coup (tout comme ce fut le cas en Libye). Ces groupes ont des bases ou des relais au Liban, mais aussi en Turquie et en Irak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *