Rencontre de Pentecôte 2016, 15-16 mai, Paris

Refuser l’histoire, refuser le Christ ?

Jesus enseigne les apotres discours sur la montagne      La foi chrétienne est profondément réaliste. Elle fait pleinement de nous des acteurs libres de l’histoire que Jésus lui-même a libérée et accomplie. D’une autre nature sont les projets post-chrétiens dès le temps des apôtres : ils sont d’une grande puissance mobilisatrice, mais enferment l’homme et poursuivent le mal sous des apparences de bien.

Détail des interventions  (vidéos à venir) :

P. Edouard Marie Gallez

Le P. Edouard-Marie Gallez a dressé le bilan, 10 ans après la parution des ses travaux sur les origines de l’islam, de leurs développements et de leur accueil, tant chez les chercheurs, chez les musulmans, que chez les chrétiens. L’islam a érigé un mur qui le sépare de la vérité historique sur ses origines, sur sa déviation du christianisme originel. Un mur renforcé par le développement des idéologies relativistes, qui, elles aussi, refusent et empêchent le monde de considérer l’islam dans sa vérité historique. Le constatant, le P. Edouard Marie Gallez en tire les leçons et propose, à partir de l’exact point de la divergence entre chrétiens et musulmans retrouvé par la recherche historico-critique, un discours apologétique spécifique pour s’adresser aux musulmans, et passer par dessus ce mur.

  • Islam et histoire réelle : pourquoi les blocages ?
  • Nouvelle apologétique : l’islam au risque du sens révélé de l’histoire

P. Frédéric Guigain

  • Le refus de la Résurrection par les Sadducéens

Le P. Frédéric Guigain nous a expliqué ce qu’était le courant religieux des Saduccéens, premiers « athées » de l’Histoire, courant très influent à l’époque de Jésus, et ce en quoi leur déviation des traditions d’Israël les conduisait à refuser le Christ alors même qu’il se présentait devant eux.

Pierre Perrier 

  • La déviation d’Eusèbe de Césarée pour l’empereur Constantin : arianisme et origine grecque des évangiles
  • La déviation des bouddhistes pour l’empereur Wei sur l’histoire déjà fausse des origines du bouddhisme

Odon Lafontaine

  • Du Jésus de l’Histoire au Jésus de l’islam

Odon Lafontaine (alias Olaf) a détaillé la succession de déformations de la figure historique du Christ, en milieu hébreu, judéo-chrétien, ex-judéo-chrétien, arabe messianiste, puis musulman, qui a mené à sa reconstruction complète sous la forme du « Jésus musulman », ‘Îsa.

 

 

 

Lieu : Association ADELE PICOT (Société des Filles du Cœur de Marie) 39 rue Notre Dame des Champs 75006 PARIS         (01 45 49 80 92)
Metro : Notre-Dame-des-Champs

Le dimanche – de 16 h à 21h30 : 2 réunions entrecoupées d’un repas tiré du sac
Le lundi ___ – de 9h15 à 18h : 2 réunions le matin (messe à 11 h 30) et 2 réunions l’après midi. Repas tiré du sac.
Possibilité de coucher sur place.

Prix :   session 25 €
Chambre individuelle sans douche et WC 47 € (petit déjeuner inclus)
Chambre individuelle avec douche et WC 53 € (petit déjeuner inclus)
Chambre double sans douche et WC 76 € (petit déjeuner inclus)
________ fiche d’inscription à envoyer à : communication@eecho.fr

2 thoughts on “Rencontre de Pentecôte 2016, 15-16 mai, Paris

  • 17 avril 2016 at 7 h 02 min
    Permalink

    Il faudrait un livre synthétique qui présentent exhaustivement tous les phénomènes post-chrétiens et commun poursuit le mal et non le bien, quitte à ce qu’il y ait d’autres livre par la suite détaillant chacun de ces phénomènes ; le fait d’avoir une vision globale du phénomène post-chrétien est nécessaire pour bien comprendre.

    Reply
  • 22 juin 2016 at 11 h 04 min
    Permalink

    Bonjour,
    à ce jour la vidéo de l’intervention de Pierre Perrier n’est pas mise en ligne. Je ne sais pas si elle répond à cette question : comment se fait-il que les chrétiens arabes auxquels se seraient adressés les judéo-nazaréens n’étaient pas des chrétiens « top niveau » comme le dit Odon Lafontaine, ( c’est à dire maîtrisant la transmission des évangiles et les connaissant par coeur ) ? J’ai cru comprendre que c’était des chrétiens plus ou moins arianistes ; est-ce à dire que la transmission était déjà défaillante chez les chrétiens arianistes?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *