Pierre Perrier, la civilisation araméenne et chrétienne

Civilisation araméenne, oralité évangélique,
et racines chrétiennes de l’Irak

Pierre Perrier © Arnaud Stemmer-Fraternité en IrakPierre Perrier a été invité le 15 février dernier par l’association Fraternité en Irak à présenter les racines chrétiennes de l’Irak d’aujourd’hui, les origines des chrétiens chaldéens, leur histoire. Il en a profité pour dresser le tableau d’ensemble d’une vie de recherches sur les civilisations de Mésopotamie, leur pratique de l’oralité, les techniques de transmission orale du savoir en langue araméenne ; recherches qui ont fondé ses découvertes de l’oralité évangélique, de la façon dont ont été composés les récitatifs de l’Evangile du Seigneur, dont il a été enseigné par les Apôtres, dont l’Eglise a été fondée, et en particulier, de la façon dont les chrétiens chaldéens ont conservé ces traditions et ces pratiques d’oralité qui lui ont permis de découvrir tout cela.

Voir sur le site de Fraternité en Irak le programme de conférences thématiques sur l’Irak : http://fraternite-en-irak.org/un-cycle-de-conferences-exceptionnel-pour-comprendre-lirak/

L’association EEChO était présente pour écouter et capturer cette conférence passionnante d’un de ses membres éminents.

(début de la conférence à 8 min 32)

Petit aperçu de la vaste étendue des sujets balayés dans la conférence :

Présentation de l’association Fraternité en Irak

5:33 – Présentation de Pierre Perrier
Présentation du collier de l’envoi en mission

8:32 – Introduction : fondation des premières Eglises par les Apôtres
Carte des missions des apôtres extraite du livre Évangiles de l’oral à l’écrit, de Pierre Perrier

11:22 – La civilisation orale araméenne de la Mésopotamie ancienne

17:26 – Les Hébreux et Abraham

18:57 – L’araméen langue franche de l’Orient

21:05 – L’Irak, berceau de la civilisation qui voit fleurir les inventions de l’Antiquité : irrigation, mathématiques, calendrier …

24:02 – Les chrétiens d’Irak, héritiers de cette civilisation orale et technique qui a fondé la civilisation mondiale

26:03 – Au fondement de l’oralité araméenne : contrats, témoignages juridiques, procès

27:36 – Les témoignages de Pierre et Jean devant le Sanhédrin, premières traces de l’Évangile et sources des futurs évangiles selon Marc et Jean

32:39 – Que sont les Évangiles ?

34:12 – Qualité et fiabilité des Évangiles transmis par la tradition orale

37:26 – Primauté de la composition araméenne présentée par la Peshitta sur le grec

39:20 – Thomas en Chine

40:10 – Absurdité de l’hypothèse de la primo-écriture des Évangiles en grec, antériorité des manuscrits anciens de la Peshitta

45:08 – Jésus parlait l’araméen d’empire

46:02 – Transmission orale de la Peshitta

48:41 – Oralité hébraïque (première alliance) et oralité évangélique (nouvelle alliance)

58:05 – L’évangélisation du monde par les apôtres

1:00:54 – Daesh en Mésopotamie, un signe des temps ?

1:03:52 – Les racines araméennes de l’Eglise : liturgie, Évangiles, premières Eglises, premiers papes …

1:06:23 – Questions du public

1:06:37 – Quelques exemples concrets de reliques du judaïsme dans la liturgie araméophone

1:12:15 – Quels sont les Evangiles écrits en araméen ?

1:16:04 – Qui sont les Apôtres qui ont évangélisé la Mésopotamie ?

1:20:11 – Pourquoi et comment le monde occidental s’est-il coupé des traditions araméennes ?

 

On trouvera sur le site de Fraternité en Irak un compte rendu écrit très complet de la conférence de Pierre Perrier : http://fraternite-en-irak.org/les-racines-chretiennes-de-lirak-par-pierre-perrier/

 

A lire également ci-dessous le compte rendu paru sur le site Aleteia de la conférence de Pierre Perrier

« Nous sommes au commencement de la fin des temps, car la civilisation originelle du monde brûle »

Pierre Perrier, spécialiste de la langue araméenne, est intervenu la semaine dernière lors d'une conférence organisée par Fraternité en Irak, à l'église Saint-Augustin à Paris. Pierre Perrier, membre du CNRS et de l’Académie des Sciences, pourvu d’une foi et d’un amour du Christ solides, est spécialiste de la Mésopotamie et de la langue araméenne qui, dit-il, « permet un cœur à cœur avec Jésus ». Dans l’Histoire du monde, le drame que vivent l’Irak et la Syrie est lourd de sens et Pierre Perrier, en tant qu’homme de foi et de sciences s’exprime avec conviction : « Nous sommes dans les débuts de la fin des temps, car la civilisation originelle du monde brûle ». Il s’agit de la civilisation des assyro-chaldéens, qui portent encore aujourd’hui sur leur drapeau quatre lignes bleues : les quatre fleuves de la Genèse, et dont le génocide avait déjà bien été entamé par les Turcs il y a 100 ans.
L’araméen, langue franche du croissant fertile 
Pierre Perrier rappelle que l’écriture est née à Sumer, dans le sud de l’Irak, il y a 3 500 ans. Cette région comblée par le Tigre et l’Euphrate était le cœur d’un véritable « croissant fertile » grâce à une prouesse technique : les milliers de canaux d’irrigation faisant naître l’agriculture. Le croissant fertile, explique l’intervenant, comprenait 50 villes allant jusqu’au Nil, dont chacune était peuplée de 25 000 à 50 000 habitants. Le peuple de Mésopotamie était nomade, mot dont la traduction n’est autre qu’ « hébreu » en langues araméenne et hébraïque, qui signifie « celui qui traverse ». Pour cette région, qui abritait la plus grande communauté humaine et commerciale du monde, la création d’une langue franche était indispensable, l’araméen était né. Des découvertes archéologiques prouvent qu’au temps de Jésus, l’araméen était parlé de l’Espagne à la Chine pour faciliter les échanges diplomatiques notamment, et nous savons qu’à cette même époque il était depuis 500 ans la langue du peuple en Palestine. Langue écrite depuis toujours, dans laquelle la justice mésopotamienne ordonnait de coucher par écrit tous les contrats, ainsi que tous les débats contradictoires avec le nom des témoins. C’est d’ailleurs à la qualité de la justice et du système d’écriture assyro-chaldéen que nous devons la qualité des Évangiles, dont la traduction du mot « évangile » elle-même n’est pas choisi au hasard : Tchmita. De chmita, le récit et « T », notion grammaticale qui traduit une valeur juridique forte. Cela nous amène au cœur du propos de Pierre Perrier, qui soutient l’hypothèse d’une écriture primitive des évangiles en araméen avant leur traduction en grec. « Il existe des techniques de lecture quasi-mathématiques permettant d’identifier si un texte est original ou s’il est traduit d’un autre texte. » Il ajoute : « Quand je raconte à mes amis de l’université d’Athènes que selon certains traducteurs européens, la langue originale des Évangiles est le grec, telle que le vocabulaire et la grammaire propres des Évangiles le laisseraient entendre, ils ne peuvent y croire ». Pourquoi choisir le grec comme langue support et véhicule des évangiles quand pas moins de quatre dialectes grecs différents cohabitent au temps de Jésus.
Mossoul, gardienne de la version originale des Évangiles
Selon le spécialiste : « Il est impossible que les Évangiles aient été retouchés après l’Assomption de la Sainte Vierge, située dans le début des années 50 ». Au moment de la destruction de Jérusalem, c’est à Mossoul que l’Évangile original, la « Pchita » (qui signifie « pur », « simple ») aurait été envoyé pour être protégé des romains. À Mossoul, la Sainte Messe était dite de façon ininterrompue depuis l’an 37, ce dont Pierre Perrier se désole : « Une chaîne a été brisée, et ce par la Providence, ou par ceux qui luttent contre la Providence ».

Par Aliénor Gamerdinger ; tous droits réservés Aleteia

http://fr.aleteia.org/2016/02/23/nous-sommes-au-commencement-de-la-fin-des-temps-car-la-civilisation-originelle-du-monde-brule

Partager cet article

6 thoughts on “Pierre Perrier, la civilisation araméenne et chrétienne

  • Pingback: Les racines chrétiennes de l'Irak, par Pierre Perrier | Fraternité en Irak

  • 2 novembre 2016 at 17 h 09 min
    Permalink

    bonjour,
    demander à M.Perrier:
    les prophètes n’écrivaient pas,
    et ils ont même étés incompris voire persécutés.
    Qui alors a écrit leurs paroles dans les rouleaux,
    et comment ceux-ci ont-ils étés acceptés, puis conservés dans le Temple ?
    Merci et cordialement
    Alain Ficheux , diacre

    Reply
  • 19 décembre 2016 at 16 h 31 min
    Permalink

    bonjour,
    les livres n’existaient pas au temps du Christ,
    comment faisaient les fidèles hors du Temple pour prier ?
    Y avait-il des petits rouleaux portatifs, pour les prières personnelles ?

    Merci, cordialement
    Alain Ficheux

    Reply
  • 28 décembre 2016 at 16 h 22 min
    Permalink

    Dans le monde juif, les rouleaux servent seulement d’aide-mémoire : les gens apprennent par coeur.
    Pour ce qui est du monde gréco-romain, heureusement que, justement, les codex ou livres reliés de parchemins mais surtout de feuilles de papyrus avaient été inventés juste avant l’époque de Jésus ! Car les rouleaux étaient très chers !
    À Rome et ailleurs, il y avait des ateliers de copistes, libres ou esclaves, qui recopiaient avec d’autant plus de soin qu’ils étaient payés plus cher. Voyez ce que le site dit du Codex Bezae, copie d’un manuscrit qui n’était déjà pas de bonne qualité (plein de fautes de copiste, donc bon marché).

    Reply
  • 28 janvier 2017 at 7 h 24 min
    Permalink

    bonjour,
    quand Jésus précisément est-il né ?
    pouvez-vous me donner une information ?
    merci cordialement
    Alain, diacre

    Reply
  • 25 février 2017 at 15 h 11 min
    Permalink

    bonjour,
    je voudrai inviter M.P.Perrier à venir déjeuner à la maison.
    Je suis diacre de l’Essonne et voudrai échanger avec lui et la richesse de ses recherches si fécondes.
    Dernièrement , je suis venu l’écouter à Versailles.
    Merci pour votre réponse et les coordonnées transmises pour le retour.
    Quel est son téléphone ?
    Cordialement
    A.Ficheux

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.