Véritable situation de l'Egypte et désinformation

Il ne s’agit pas d’une « lutte politique entre factions rivales mais d’une lutte de tous les Égyptiens contre le terrorisme » (Patriarche Ibrahim Isaac des Coptes catholiques)

Voici l’analyse du Père Henri Boulad, jésuite égyptien (Le Caire, 17 août 2013), et de celle de Marie-Gabrielle Leblanc (16 août) qui rencontre régulièrement les Coptes d’Egypte (et qui cite une chronique du P. Emmanuel op).
Du P. Henri Boulad :
 _____L’Occident tout entier est outré, offusqué, scandalisé parce que l’armée égyptienne a osé déloger les Frères musulmans des deux bastions de Rabia et de Nahda, où ils s’étaient barricadés depuis plusieurs semaines. Bilan : plus de six cents morts dans les deux camps.
 _____Aussitôt, les médias bien pensants poussent des cris d’orfraie et demandent que le Conseil de Sécurité et les associations internationales des droits de l’homme condamnent avec la plus extrême fermeté cette sauvage agression.
 _____Pauvres Frères musulmans victimes de la violence ! Ces gentils moutons, bien connus pour leur douceur et leur innocence, sont l’objet de procédés inacceptables. Il faut donc les défendre contre les loups dévorants de l’armée et de la police égyptiennes. USA, Grande Bretagne, France, Allemagne, Turquie, Onu… se lèvent alors comme un seul homme pour dénoncer l’injustice, défendre ces innocents et inviter le monde à voler à leur secours. Les média internationaux enfourchent aussitôt Pégase pour pourfendre les coupables…Cette levée de boucliers pour réclamer et proclamer le droit de tout citoyen à manifester « pacifiquement » a quelque chose de tragi-comique.
 Mais, passons aux faits :
  • – La mosquée de Rabaa, où s’étaient enfermés les Frères, était une véritable poudrière, où l’on a découvert un arsenal de guerre inouï. Aucune dénonciation de l’Occident.
  • – Depuis des semaines, les milices des Frères, armées jusqu’aux dents, sèment la terreur dans l’ensemble de la population d’Egypte : meurtres, enlèvements, kidnappings, demande de rançons, rapt et viol de filles mariées de force à des musulmans. Aucune réaction de l’Occident.
  • – Plus d’une vingtaine de postes de police pillés et brûlés ; près d’une cinquantaine de policiers et d’officiers massacrés et torturés de la manière la plus sauvage. Silence de l’Occident.
  • – Mausolées soufis détruits et familles chiites massacrées ne soulèvent aucune émotion internationale.
  • – Une cinquantaine d’églises, d’écoles et d’institutions chrétiennes brûlées dans la seule journée du 14 août. Aucune protestation de la part de l’Occident.
  • – Prêtres et chrétiens attaqués et tués – dont des enfants en bas âge – pour la seule raison qu’ils sont chrétiens. Aucune dénonciation occidentale qui serait taxée d’ « islamophobie », qui est aujourd’hui le crime des crimes.
  • – Près de 1500 personnes massacrées par les milices de Morsi au cours de son année de règne. Silence des médias
  • – Accords secrets de Morsi pour vendre l’Egypte à ses voisins, morceau par morceau : 40% du Sinaï à Hamas et aux Palestiniens, la Nubie à Omar el-Béchir, et la portion ouest du territoire à la Libye… Tout cela est pain béni pour l’Occident, puisque c’est son œuvre…
____ _Lorsque l’Egypte décide enfin de réagir pour mettre un peu d’ordre dans la baraque… l’Occident crie à la persécution, à l’injustice, au scandale. Ce n’est un secret pour personne que les élections présidentielles furent une vaste mascarade et que le scrutin fut entaché d’énormes fraudes. Malgré tout, les média persistent à affirmer que Morsi a été le premier président de l’histoire d’Egypte élu « démocratiquement » et qu’il a pour lui la « légitimité ».
____Le peuple égyptien, qui a bon dos, a quand même accepté de jouer le jeu, en se disant : voyons-les à l’œuvre. Le résultat fut tellement catastrophique – insécurité, chômage, inflation, pénuries de pain et d’essence, économie en chute libre, tourisme agonisant… – que l’ensemble de la population, au bout d’un an, demande à Morsi de dégager. En moins de deux mois, le mouvement « Tamarrod » rassemble plus de 22 millions de signatures réclamant son départ. En vain ! Face à son obstination, plusieurs dizaines de millions d’Egyptiens – dont une majorité de gens du petit peuple qui étaient ses anciens partisans – déferlent dans les rues des grandes villes pour exiger son départ. Encore en vain !
 _____L’armée – jusqu’alors neutre – se décide à intervenir pour soutenir le peuple et écarter l’indésirable, qu’elle garde en résidence surveillée. Au cours de longues heures d’interrogatoire, elle obtient de lui des révélations d’une gravité exceptionnelle, qui compromettent aussi bien les Frères musulmans qu’un certain nombre de pays étrangers.
 _____Face à la prise de pouvoir de l’armée, l’Occident crie aussitôt au « coup d’Etat ». Si « coup d’Etat » il y a eu, celui-ci fut populaire et non militaire, l’armée n’ayant fait qu’obtempérer à la volonté du peuple. Celui-ci, excédé par un président qui l’avait trompé, floué, berné, a donc, par une réaction de survie, réclamé son départ.
 _____Une petite histoire très savoureuse illustre bien ce que je dis. Quelqu’un achète au marché une boîte de conserves qui, une fois ouverte, se révèle avariée. Que va-t-il faire ? La manger ou la jeter ? La jeter bien entendu. C’est un peu ce qu’a fait le peuple égyptien auquel Morsi et les Frères promettaient monts et merveilles. Une fois la boîte ouverte, il s’est aperçu que l’intérieur était pourri. D’où sa réaction de rejet.  Suite à l’exclusion de Morsi, l’armée a voulu quand même associer les Frères musulmans au nouveau gouvernement en leur proposant de faire équipe avec les autres tendances. Ils se sont heurtés à un refus obstiné et systématique.  Après de nombreuses tentatives infructueuses de dialogue et de négociations avec eux, un nouveau gouvernement provisoire est mis en place.
 _____Ils décident alors de « prendre le maquis » et de semer la terreur, ce en quoi ils ont bien réussi. Mais cette stratégie ne fait qu’augmenter leur impopularité, et l’on peut dire aujourd’hui que le peuple égyptien les exècre et les honnit. Equipés des armes les plus sophistiquées, ils s’organisent un peu partout pour brûler, attaquer, tuer, détruire…
_____L’armée décrète alors l’état d’urgence et impose un couvre-feu du coucher au lever du soleil. Mais les Frères musulmans s’estiment dispensés d’obéir. Hier soir, 16 août, de ma chambre, toute proche de l’avenue et de la place Ramsès grouillantes de leurs miliciens, j’entends explosions, coups de feu et tirs de mitraillette provenant des rues avoisinantes. Après plusieurs sommations aux jeunes de rentrer chez eux, l’armée décide alors d’envoyer ses chars pour faire respecter le couvre-feu. Face aux dégâts probables, l’Occident bien pensant incriminera alors l’armée d’avoir eu le culot d’attaquer des manifestants « pacifiques »…
Mais de qui se moque-t-on ?

____________________

De Marie-Gabrielle Leblanc :

Chers amis

Le 14 août, 17 églises coptes brûlées par les Frères Musulmans au Caire, à Beni Souef, Minia, Sohag, Louxor, au Sinaï etc !

Une école copte brûlée en Moyenne Egypte, des commerces et voitures coptes.

Le 26 juillet, 40 millions d’Egyptiens étaient sortis dans la rue, dans toute l’Egypte, pour soutenir l’armée et redire leur refus des Frères Musulmans. Ils avaient déjà été 33 millions le 30 juin à manifester dans le même sens.

 Les islamistes qui manifestent en ce moment au Caire ne sont que quelques milliers. A chaque fois qu’il y a un massacre de manifestants, au moins la moitié des tués le sont par leurs propres coreligionnaires islamistes, qui tirent pour empêcher les manifestants de se disperser et de rentrer chez eux !!

Tous les journaux égyptiens de tous bords soutiennent unanimement l’armée et disent qu’on ne veut plus jamais du pouvoir islamiste en EgypteIls affirment tous qu’on a la preuve que les USA, très loin de soutenir financièrement l’armée égyptienne comme on le lit fréquemment en France, ont donné 9 milliards de dollars aux Frères Musulmans.

Je fais suivre la dernière chronique du Frère Emmanuel du Caire. C’est intéressant  justement parce que les Dominicains du couvent du Caire sont plutôt pro-islam (bien que le Frère Emmanuel soit le moins pro-islam du couvent). On voit que finalement (bien lire jusqu’au bout), après un début « modéré », il arrive à des conclusions très voisines des nôtres (d’Ashraf et moi).

En union de prière pour les Coptes et le peuple égyptien,

Marie-Gabrielle

 Chronique du P. Emmanuel op :

Le Ramadan fini, le gouvernement a dû gérer de front les deux importants settings des frères musulmans. De gros moyens. Ils n’ont pas fait dans la dentelle. On s’y attendait.

Hier matin, donc, dès 7h 00, avec l’opération « évacuation », on a compris que ce serait une rude journée pour l’Égypte. Les employés de la bibliothèque ont été renvoyés chez eux à midi. On a tout fermé, ici, là, partout. La vie a cessé au Caire. Plus une voiture, plus un bruit.

L’après-midi, je me suis rendu du Caire islamique à Midan Tahr?r à pied pour saisir un peu mieux l’atmosphère. Je ne suis pas allé aux lieux des manifestations. Je ne suis pas journaliste d’investigation ni amateur de sensations fortes. Je voulais juste voir des gens, croiser leurs visages. Mais c’était très difficile d’en trouver des gens. Tout était fermé. Pas une boutique ouverte. Mon coiffeur Ibrah?m avait baissé son rideau de fer. Pas de voiture dans les rues, pas de klaxons donc. Un silence de plomb. On aurait dit qu’il était tombé une bombe nucléaire. Quelques chiens errants dans ces immenses avenues à la recherche d’un peu de nourriture dénichée dans un sac poubelle éventré de leurs crocs. Guère plus. Quelques visages quand même. D’habitude, quand on croise un égyptien, on voit toujours ses dents, parce que, même si elles sont souvent rongées par le sucre, un égyptien, il sourit. Mais là, pas de dents, parce que pas de sourires. Le seul blanc que l’on voyait, c’était celui du fond de l’œil. Les gens se croisaient et se regardaient avec une méfiance inamicale. Atmosphère de peur.

Et puis, l’état d’urgence décrété. Le couvre-feu. Je suis rentré à la tombée de la nuit dans un silence glacial qui faisait froid dans le dos.

Les 49 morts du côté « police et armée » témoignent d’une riposte musclée du côté des frères et de leurs capacités de résistance en recourant à la force des munitions. Eux non plus, ils n’ont pas fait dans la dentelle. Surtout qu’ils n’ont pas que riposté, ils ont aussi attaqué des institutions. 

Ma question donc : les frères sont-ils des terroristes ? Force est de constater qu’il y a actuellement une conjonction évidente entre les frères et les djihadistes, que celle-ci a été pensé par les frères au niveau des instances internationales de la confrérie, qu’elle a été appuyée par Morsi dans le Sinaï.

Si la plupart des frères égyptiens sont des gens simples et pieux, il est certain qu’ils ont aussi été pas mal endoctrinés au point de perdre aujourd’hui tout sens de la réalité. Leur jusqu’auboutisme est celui d’un fanatisme idéologique sur le fond des promesses du paradis… Difficile de dialoguer dans ces conditions. Toutes les tentatives de les associer à la reconstruction nationale ont échoué. Pour le coup, les salafistes ont été plus pragmatiques.

Et puis, l’effroi des images provoqué par l’attitude de l’armée a aussi son pendant du côté des frères. Bizarrement, la presse occidentale ne s’en est pas fait l’écho,  mais le commissariat de Kerdasa, près des Pyramides, a été assiégé hier par des frères. Ils ont fait déshabiller les policiers, les ont menottés, puis liquidés : 11 morts. On se croirait dans Millenium 2. Mais cela n’est pas de la fiction ; ça s’est passé hier, et les photos qu’ils ont prises circulent avec pour vocation de faire peur. Stratégie de la terreur. Terrorisme.

En Moyenne Égypte, le dispensaire des sœurs du Bon Pasteur a été incendié ainsi qu’une église jésuite et un couvent franciscain. 3 lieux catholiques donc. 15 autres églises coptes ont été saccagées et deux églises protestantes ont été endommagées. Pour des gens dont on dit qu’ils prônent la paix et qu’ils sont seulement des légitimistes qui demandent au respect des élections… cela devrait nous faire réfléchir. Même pas ! Que leur ont-elles fait les sœurs du Bon Pasteur ? Elles soignaient les pauvres gratuitement ? C’est ça qu’ils ne supportent pas ?

Irrationalité de la colère ? Non, ces actions étaient totalement prévisibles. Il suffit d’écouter leur prédication, les appels à la violence, à la haine, leur promesse de bain de sang depuis des jours, les menaces  qu’ils ont fait porter sur les chrétiens, les accusant d’être responsables de la chute de Morsi ! Ce sont les leaders des frères qui ne cessent de provoquer et d’attiser la haine ! Cela fait trois semaines que le gouvernement leur demande de quitter les settings. Il y a eu des ultimatums lancés, toujours repoussés ; des appels à quitter les places… Un gouvernement qui s’est montré étonnamment patient aux dires des égyptiens que j’ai rencontrés (pensons à l’attitude de notre gouvernement face aux veilleurs… 50 gars rassemblés et hop, le soir même, on sort la grosse artillerie des gaz lacrymogènes).

Un gouvernement dont l’action est totalement soutenue par la population. Même s’il y a 5000 morts… Pour le peuple, on est en guerre contre le terrorisme. Et la métaphore qui revient sur toutes les lèvres est celle du cancer. Il faut une chimio de choc. Il y a des cellules qui doivent être éliminées. Cela fait pas du bien, mais il faut passer par là avant que le cancer ne gagne du terrain et que cela ne finisse en guerre civile. L’armée a empêché cela le 30 juin ; elle doit finir sa mission. Il faut agir vite et maintenant. C’en est trop. Al-Ikhw?n al-muslim?n mesh muslim?m, les frères musulmans ne sont pas des musulmans, me disait Mahmoud qui a pourtant voté pour Morsi !

Tout cela fait froid dans le dos. « Quant à la restriction des libertés, le couvre-feu, tant pis, me disait Magda, une grecque catholique. Si cela permet de remettre le calme et la paix, il faut le faire, on accepte et on est prêt à supporter. Il faut passer par là. On le sait. »

Quant à la France, elle appartient à ce monde schizophrène qu’est l’Occident. Elle crie à la victoire et à la force de la République lorsqu’elle renvoie du territoire national un djihadiste tunisien, mais elle soutient l’opposition syrienne, aujourd’hui dominée par les rebelles djihadistes dont le même tunisien faisait partie ! Où est la cohérence ? Sa politique au Moyen-Orient est un désastre, un contre sens historique.

Ce matin, la vie recommence. Ouf. J’entends quelques klaxons. Dans notre rue Masna al-Tarabish, il y a des pneus entassés. Ils étaient là au cas où… mais ils n’ont pas servi, bien que nous ayons entendu des coups de feu durant la nuit. Je disais ce matin à notre frère libanais : « En ce jour de l’Assomption, Marie va peut-être faire une apparition pour apaiser le ciel égyptien ». Et lui m’a répondu : « vous savez, elle peut le faire. Elle a l’habitude ».

 Le Caire, le 15 août 2013.

____________________