Un sceau du prophète Isaïe ?

A-t-on retrouvé un sceau du prophète Isaïe ?

Il s’agit d’un petit morceau d’argile mesurant seulement 1 cm. Il a été trouvé lors de fouilles en 2009 à Jérusalem-Est, parmi 33 autres sceaux qui cachetaient des documents hélas décomposés par le temps. Lors des fouilles, on avait tamisé au cours les déchets provenant d’une décharge publique située dans la colline de l’Ophel à côté d’un  bâtiment royal datant du 10e siècle avant notre ère.

Parmi ces sceaux, 24 portaient un nom hébreu. En 2015, on avait publié la photo de l’un de ceux-ci, celui du roi Ezéchias, qui fut le roi de Juda vers la fin du VIII siècle av. J.-C. On distingue sur le sceau le symbole d’un disque solaire à deux ailes flanqué d’un ankh et contenant une inscription en hébreu: « Appartenant à Ezéchias, (fils de) Achaz, roi de Juda » (photo Reuters).

Parmi les autres, on a identifié ce qui pourrait être celui du prophète Isaïe, un quasi-contemporain du roi Ezéchias, en vertu de l’inscription qu’on y lit : “Yesha‘yah[u] Nvy[?]”. On peut se demander évidemment pourquoi il a fallu 17 ans pour nettoyer l’artefact et déchiffrer ces caractères, assez facilement lisibles sur le sceau, même s’il lui manque une partie importante.

Une discussion s’est élevée parmi les spécialistes après la publication des résultats : pourquoi ne trouve-t-on pas l’article « h » pour avoir la formule biblique habituelle « Isaïe le prophète »? Mais rien de prouve que l’article soit indispensable. Une autre difficulté : le mot « prophète » n’apparaît pas complètement : nvy, נבי ; il manque le ’aleph final, א. Mais la partie gauche de la ligne est abîmée et a pu porter cette lettre.

En fin de compte, il apparaît peu probable que ce sceau était été celui d’un autre qu’Isaïe le prophète, ce qui est surprenant en soi car on n’imaginait pas un prophète biblique écrivant des lettres et les cachetant. Pour les envoyer au roi ?

Quelques renseignements supplémentaires ici.

One thought on “Un sceau du prophète Isaïe ?

  • 16 mars 2018 at 12 h 30 min
    Permalink

    Quelle fantastique nouvelle si elle est confirmée ! Étonnant que cela ne fasse pas la une des journaux, d’où l’intérêt de EECHO ! J’espère qu’il y aura une traduction française de l’article en anglais.

    Le statut des prophètes a sans doute varié, dans certains cas, c’était peut-être des personnages officiels.

    La présence de symboles religieux égyptiens à savoir un disque solaire à deux ailes flanqué d’un ankh serait un témoignage supplémentaire du lien des Hébreux avec l’Égypte dont on on peut difficilement imaginer qu’ils n’ont aucun rapport ou lien avec la population d’El Amarna et les adorateurs du Dieu unique Aton non anthropomorhe et non zoomorphe, introduit par des proches d’Amenophis fils de Hapou, un sémite qui ressemble beaucoup au patriarche Joseph et dont des membres du clan avaient des liens avec la Palestine, dans la période historique qui correspond à l’Exode… Quoi qu’il soit l’Ankh et le disque solaire associés se retrouvent dans l’art Amarnien.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *