Recensions : chrétiens en terre d'islam

  • Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui? La nouvelle christianophobie Alexandre Del Valle
  • Dhimmitude ou l’oppression des chrétiens d’Egypte : Magdi Sami Zaki

  • La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde : Raphaël Delpard
  • Ces chrétiens qu’on assassine : René Guitton
  • Les Chrétiens d’Orient – Vitalité, souffrance et avenir : Jean-Michel Cadiot
  • Le Kurdistan et ses chrétiens : Galetti Mirella
  • L’Église dans la terre d’Abraham – Du diocèse de Babylone des Latins à la nonciature apostolique en Iraq, une histoire de 1632 à nos jours : Filoni Fernando, ancien Nonce apostolique en Iraq (2001-2006)
  • L’Eglise d’Antioche syriaque orthodoxe : Tome 1 Une Eglise martyre-approche historique : C. Guérillot_ Tome 2 Une Eglise trinitaire-approche spirituelle : C. Guérillot
  • Les Assyro-Chaldéens – Chrétiens d’Irak, d’Iran et de Turquie : Herman TEULE
  • La floraison des philosophes syriaques : Ephrem-Isa Yousif
  • Arméniens & autres chrétiens d’Orient sous la domination mongole – L’Ilkhanat de Ghazân [1295-1304] : Frédéric Luisetto
  • Christian Solidarity International – De la libération des esclaves au secours des persécutés : Gérard Patrimonio

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd’hui?

La nouvelle christianophobie

Alexandre Del Valle

mai 2011 Edition Maxima-Laurent Du Mesnil

Ce livre est un cri d’alarme.

Des chrétiens sont en danger et nous devons le savoir, sans diaboliser qui que ce soit, mais sans non plus fermer les yeux. Après la prise de conscience causée par l’attentat à la cathédrale de Bagdad, le martyr des Coptes égyptiens et l’assassinat du Ministre chrétien pakistanais, il est temps de faire un point sérieux sur la question.

C’est ce qu’a entrepris Alexandre del Valle dans cet ouvrage très documenté qui dénonce et détaille les persécutions dont sont victimes les chrétiens sur tous les continents. Le constat est sombre et l’auteur ne mâche pas ses mots sur les raisons de la nouvelle christianophobie. Pour lui, il faut admettre que si les croisades ou l’inquisition sont un passé bien révolu, l’intolérance et le fanatisme anti-chrétien connaît, actuellement, une dramatique recrudescence. Avec ce livre soyons informés, donnons-nous des arguments objectifs et ayons en tête chiffres et faits réels pour rétablir la vérité et soutenir l’oppressé. un géopolitologue renommé.

Alexandre del Valle est essayiste, géopolitologue, co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre) ; Membre du Conseil de Rédaction de la Revue française de Géopolitique Outre Terre. Il inscrit toutes ses études, interventions et écrits dans le cadre de la démarche géopolitique qui consiste à étudier « les rivalités de pouvoirs autour des territoires ou ressources », ainsi que les « représentations » développées par les acteurs en lice.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dhimmitude ou l’oppression des chrétiens d’Egypte

Magdi Sami Zaki

Paris, L’Harmattan, juin 2008.

Collection Théologie et Vie politique de la terre

________Ce livre fait un constat accablant d’une Egypte où les discriminations et persécutions à  l’égard des coptes augmentent sensiblement depuis le pogrom anti-copte de fin 1999/début 2000 : attaques de monastères et d’églises, rapt de jeunes filles, ségrégation dans la fonction publique, corruption de la police à l’égard des chrétiens etc, tout ceci avec la complaisance du gouvernement et dans l’indifférence de la communauté internationale.

________Né au Caire en 1944, après y avoir été assistant à la Faculté de droit, docteur en droit de la Faculté de Paris et enseignant à la Faculté de droit de Rabat au Maroc dans le cadre de la coopération franco-marocaine, Magdi Sami Zaki a enseigné dans les universités d’Orléans et de Dijon. Depuis 1987, il enseigne à Paris X, au doctorat : philosophie du droit, commerce international et droit privé.

________Il est notamment l’auteur de  » Histoire des Coptes d’Égypte « , Éditions de Paris, 2005.


________________________________________________________________________________________


La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde

Raphaël Delpard

Janvier 2009, Paris, Lafon


________Un livre à mettre entre toutes les mains :

________C’est une effroyable réalité qu’a découverte Raphaël Delpard – qui se présente comme athée. Il en a été très choqué, non seulement par les faits qui lui ont été rapportés, mais par la complicité du silence qui entoure ces persécutions (il n’en avait jamais entendu parler auparavant). Il l’affirme comme un cri :


« Les chrétiens sont en danger. Cela n’a rien d’un effet d’annonce. En 2009, c’est une insupportable réalité ». Ces drames, occultés « par le silence des nations », se déroulent très majoritairement sous le joug de l’islam. « On ne peut pas faire comme si le problème n’existait pas et détourner les yeux ».


__________________________________________________________________________________________

 

Ces chrétiens qu’on assassine

René Guitton

Flammarion, mars 2009

________Voici un autre livre qui révèle les persécutions dont les chrétiens sont victimes, tout particulièrement au Proche-Orient, et sans oublier l’Inde et la Chine. Il dénonce aussi le silence de la communauté internationale. On peut cependant regretter sa rhétorique un peu « droits-de-l’hommiste », qui empêche de prendre en compte la spécificité de la « christianophobie ». Parler de persécutions à propos des relations conflictuelles entre musulmans et Hindous constitue un abus de genre si l’on ne précise pas en quoi elles ne sont pas comparables aux persécutions anti-chrétiennes. Elles sont certes objectivement odieuses, mais s’enracinent dans le fait que le musulman est considéré comme une menace par l’Hindou : cette conviction est malheureusement fondée historiquement. Et inversement, au regard de la foi islamique conforme au Coran et à la tradition, l’Hindou est vu comme quelqu’un qui ne devrait plus exister, sinon comme esclave. La grosse majorité des musulmans ne pensent évidement pas ainsi ; mais la psychologie collective et les relations humaines restent nécessairement marquées par cette potentialité.
________La persécution anti-chrétienne, elle, n’offre aucun fondement. Cela fait toute la différence, ainsi que sa signification unique… et aussi la raison pour laquelle elle est passée sous silence dans les médias, alors que ceux-ci parlent abondamment des conflits entre musulmans et Hindous, ou entre Tamouls et Bouddhistes (au Sri Lanka). L’idée de René Guitton, c’est que tous les persécutés devraient s’unir. Certes. Mais autour de quoi ? D’un vaste projet humaniste ? En tout cas, ce livre sait interpeller.


____________________________________________________________________________________________________________

 

Les Chrétiens d’Orient

Vitalité, souffrance et avenir

Jean-Michel Cadiot

Salvator, octobre 2010.

________Dans ce livre, Jean-Michel Cadiot, journaliste dans une grande agence de presse, relate l’histoire mais évoque aussi l’actualité de ces chrétiens. Il est vice-président de l’Association d’entraide aux minorités d’Orient (AEMO).


________Présentation de l’éditeur :
________C’est en Orient que Jésus a vécu, au sein d’une famille et parmi des disciples juifs, parlant l’araméen. Des Orientaux. C’est en Orient que sont nées les premières communautés chrétiennes, que se sont tenus les Conciles qui ont forgé les dogmes chrétiens. Si l’Église de Rome, a tenu un rôle majeur, les Églises d’Orient étaient, il y a un millénaire, nettement majoritaires. Que le christianisme soit généralement assimilé à une religion occidentale est une injustice de l’histoire ! Aujourd’hui, dans la fidélité à leurs traditions et à leurs rites, terriblement affectés par les guerres et les oppressions, ces chrétiens, au nombre d’environ cent millions, forment une communauté dynamique, assoiffée de modernité, de justice, mais aussi de reconnaissance et de respect.
________Ajoutant à l’approche théologique une analyse géopolitique inédite, avec sérénité et sans occulter les terribles épreuves rencontrées,
Jean-Michel Cadiot révèle aussi, pour les chrétiens d’Orient, une vision d’avenir.

________Jean-Michel Cadiot, 57 ans, journaliste dans une grande agence de presse, a écrit plusieurs essais sur le Proche-Orient, la vie politique française et la démocratie d’inspiration chrétienne (dont Francisque Gay, Salvator, 2006). Il a vécu et travaillé de longues années en Irak et en Iran, et a voyagé à de nombreuses reprises dans les autres pays du Proche et du Moyen-Orient et en Asie. Il est vice-président de l’Association d’entraide aux minorités d’Orient (AEMO).


________________________________________________________________________________________________________


 

Le Kurdistan et ses chrétiens

Préface de Mgr Louis Sako, archevêque chaldéen de Kirkuk, postface de Jean-Marie Mérigoux o.p

Galetti Mirella

(trad. de l?italien), Paris, éd. du Cerf, Mars 2010


________Mirella Galletti analyse l?histoire des communautés chrétiennes assyrienne, chaldéenne, syrienne-catholique et syrienne-orthodoxe depuis l?Antiquité jusqu?à nos jours, quand la région a été partagée entre la Turquie, l?Iran, l?Irak et la Syrie.

________Puis l?auteur donne la parole à dix-sept personnalités chrétiennes qui témoignent de la richesse culturelle, de la vitalité, des épreuves et des fragilités de ces communautés.


 

 

____________________________________________________________________________________________________________________________

 


L’Église dans la terre d’Abraham

Du diocèse de Babylone des Latins à la nonciature apostolique en Iraq

Une histoire de 1632 à nos jours.

Filoni Fernando, ancien Nonce apostolique en Iraq (2001-2006)

Editions du Cerf, 2009.

________Présentation par l’éditeur :

________Comme déjà en 1991, lors de la première guerre du Golfe, durant l’attaque de l’Iraq en mars 2003 par les forces américaines et leurs alliés, la nonciature apostolique en Iraq s’est révélée un point de référence fondamental pour les journalistes et les fidèles.

________Unique ambassadeur resté là-bas pendant toute la période de la seconde guerre du Golfe, le nonce apostolique, Fernando Filoni, en se plongeant dans les archives de la nonciature, a reconstruit l’histoire de la présence de l’Église catholique dans la terre d’Abraham, à partir de la création du diocèse des Latins de Babylone en 1632, jusqu’à sa représentation actuelle, en passant par la fondation de la délégation apostolique en Mésopotamie, au Kurdistan et en Arménie Mineure.

________Par cette enquête soignée et originale, dans le droit fil de ce qui a uni, dans les cinq derniers siècles, le siège apostolique de Rome et le pays de l’Euphrate, Fernando Filoni a recueilli la tragédie d’un peuple, lui donnant une occasion précieuse de redécouvrir, vive et belle, l’histoire de l’Église en Iraq.

« Grandeur et misères, destructions et saccages, prises d’otages et versements de rançons, amour et mort, tout a existé ici depuis toujours ! La Bible le raconte, les ruines le disent, les tempêtes de sable le hurlent, les livres et les chroniques d’aujourd’hui l’écrivent. Pour une courte période, j’en ai été aussi personnellement le témoin. Privilège ou fatalité ? Je dirais plus simplement : tout est grâce » (Fernando Filoni).

Fernando Filoni est né en 1946. Prêtre depuis 1970, il a servi dans les représentations pontificales au Sri Lanka, en Iran, au Brésil, en Chine et aux Philippines. Il a été nonce apostolique en Jordanie et en Iraq de 2001 à 2006, puis aux Philippines en 2006 et 2007. Le 9 juin 2007, il a été nommé, par le pape Benoît XVI, substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’État.

______________________________________________________________________________________________________________________________

 


L’Eglise d’Antioche syriaque orthodoxe

Tome 1 : Une Eglise martyre (approche historique)

Claude Guérillot

Paris, Véga, 2008.

________Présentation de l’éditeur :

________L‘Eglise d’Antioche, fondée par saint Pierre en 37, bien avant Jérusalem, Alexandrie et Rome, fut l’un des trois patriarcats reconnus à Nicée en 325.Amputée autoritairement de ses trois diocèses méridionaux, y compris les Lieux Saints, elle rejeta les conclusions du concile de Chalcédoine en 451 et fut alors accusée de monophysisme par ses adversaires.

________Depuis cette date, l’Eglise d’Antioche a été persécutée par les Byzantins, par les Musulmans, puis par les Turcs et leurs supplétifs kurdes. Entre 1915 et 1918, les Syriaques furent victimes du « génocide oublié », tout aussi meurtrier que celui des Arméniens. Puis vint l’exil ; il y a plus de Syriaques hors du Moyen-Orient que dans leur région d’origine. N’ayant jamais été une « Eglise de pouvoir », l’Eglise d’Antioche, dont le clergé se considère comme « les serviteurs des serviteurs de Dieu », accueille, hors du Moyen-Orient, de nombreux chrétiens sans pour autant se livrer à un prosélytisme excessif.

 

 

Et tome 2 :

L’Eglise d’Antioche syriaque orthodoxe –

Tome 2 : Une Eglise trinitaire (approche spirituelle)

Claude Guérillot

Paris, Véga, 2008.

________Présentation de l’éditeur :

________L‘Eglise d’Antioche représente la racine araméenne du Christianisme, trop longtemps oubliée en Occident. Elle a su garder vivante la plus pure doctrine chrétienne, les Paroles du Christ, prononcées en Araméen lors de Son ministère.

________En parcourant les écrits des grands théologiens syriaque de saint ‘Ephrem à Barhebraeus et aux contemporains, s’initiant à la liturgie syriaque, le lecteur constatera caractère foncièrement trinitaire de l’Église d’Antioche de chaque fidèle, lors de sa christianiser,  » reçoit le Saint-Esprit  » et est appelé à L’écouter.

________Les Occidentaux, souvent déçus par leurs propres Eglises peuvent trouver dans l’exemple antiochien de nouvelles raisons et de nouvelles manières de vivre leur foi.

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

 

Les Assyro-Chaldéens

Chrétiens d’Irak, d’Iran et de Turquie

Herman TEULE

Brepols, 2008.

________La communauté assyro-chaldéenne, ignorée des grands médias, réclame sa place dans l’Irak moderne
________et revendique l’héritage des prestigieux peuples anciens de ce pays, Assyriens et Chaldéens.

________Née en dehors et à l’Orient de l’empire romain, implantée dans l’empire perse, l’Eglise de Mésopotamie fut longtemps appelée « nestorienne », parce qu’elle refusa progressivement, au 5e siècle, de reconnaître le concile d’Ephèse (431), qui avait condamné le patriarche de Constantinople Nestorius et sa christologie très centrée sur la distinction entre la nature humaine et la nature divine de Jésus. De tradition syriaque (araméenne) cette Eglise a connu un extraordinaire élan missionnaire au Moyen Age, couvrant toute l’Asie d’un maillage étonnant de diocèses.

________Résidant à Bagdad, dans l’entourage du calife de l’Islam, le patriarche de cette Eglise de l’Orient étendait son autorité sur un territoire immense, allant de la péninsule arabique à la Chine. Au 14e siècle, l’islamisation des mongols, qui avaient anéanti le califat dès 1258, et l’avènement de la dynastie xénophobe des Ming en Chine ruinèrent ce réseau missionnaire.

________Les Assyro-chaldéens se replièrent dans ce qu’on appelle aujourd’hui le « Kurdistan » irakien ou turc, devenant peu à peu une minorité à l’identité tribale très marquée. En 1553, une part importante d’entre eux formèrent une Eglise en communion avec Rome, l’Eglise dite « chaldéenne » aujourd’hui majoritaire chez les chrétiens d’Irak. En 1915, les Assyro-chaldéens de Turquie (Hakkari) furent exterminés comme leurs voisins arméniens et syriaques, tandis que ceux d’Irak subirent en 1933 des massacres qui forcèrent le patriarche assyrien à s’exiler aux Etats-Unis.

________Pratiquement éliminée en Iran et en Turquie, la communauté assyro-chaldéenne est toujours bien vivante en Irak, quoiqu’elle éprouve dramatiquement les malheurs rencontrés par ce pays ; elle compte également une importante diaspora aux quatre coins du monde, notamment aux Etats-Unis, en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

________Professeur à l’Université de Nimègue (Pays-Bas) et directeur de l’Instituut voor Oosters Christendom, Herman G.B. Teule est un des meilleurs connaisseurs de la tradition syriaque orientale des Assyro-Chaldéens mais aussi des réalités contemporaines de cette communauté qu’il fréquente tant en diaspora que lors de nombreux séjours au Moyen-Orient.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________

 

La floraison des philosophes syriaques

Ephrem-Isa Yousif

Editions L’Harmattan, 2003

_________L’auteur nous conte l’histoire des philosophes syriaques en Syrie et en Mésopotamie.

_________Du IIe au XIVe siècle, ces savants se penchèrent sur les grandes questions philosophiques de leur époque. Ils regardèrent en arrière, vers la Grèce dorée, qui avait développé la science, la philosophie, inventé une méthode de raisonnement, créé une haute civilisation. Ils pressentaient que le but de l’homme était le développement de l’esprit. Les Syriaques fondèrent des écoles, attirèrent des élèves, leur firent entrevoir le visage étincelant de la connaissance. Ils écrivirent des livres originaux, traduisirent les oeuvres majeures de la philosophie grecque, celles de Platon, d’Aristote et de Galien.

________Ils réalisèrent la transmission de ce patrimoine au monde arabe, qui le fit passer, au Moyen-Âge, en Occident.

 

________Pour plus d’informations : http://sanate.free.fr

 

_______________________________________________________________________________________________________________

 

Arméniens & autres chrétiens d’Orient sous la domination mongole
L’Ilkhanat de Ghazân [1295-1304]

Frédéric Luisetto

Paris, Geuthner, 2007

En vente ici

________Ce livre est passé inaperçu ; son auteur est décédé accidentellement en 2000, à l’âge de 23 ans. S’étant donné la peine d’apprendre l’arménien pour ses recherches d’étudiant en histoire, il était promis à un bel avenir.

________Son mémoire nous permet de comprendre pourquoi les empereurs mongols, bouddhistes mais de tradition chamanistes, se sont fait musulmans, alors que les musulmans étaient plutôt leurs ennemis. ________Face aux chrétiens divisés entre eux, incapables de mettre en cause l’Islam et continuellement calomniés par les dignitaires musulmans présents auprès de lui, Ghâzan finit par céder aux invitations à s’islamiser, sans conviction tout d’abord ; c’est plus tard qu’il fut instruit de la tradition islamique. Son court règne ne fut marqué par aucun fanatisme  – il resta fidèle à l’attitude mongole de « liberté religieuse », comme on dirait aujourd’hui. Pas ses successeurs, hélas.

Fr. Luisetto a disparu trop tôt. EEChO pourrait soutenir des chercheurs qui travailleraient à la connaissance de l’histoire ancienne des Chrétientés d’Asie. Nous contacter.

 

________________________________________________________________________________________________________________

 

Christian Solidarity International

De la libération des esclaves au secours des persécutés

Gérard Patrimonio

Editions de Paris

En vente ici

________Gérard Patrimonio  est retourné vers le Seigneur en mars 2010.  Il est juste de lui rendre hommage en parlant de son livre de 2007 qui se lit passionnément.

________Fondée en 1977 par le pasteur Hans Stückelberger, Christian Solidarity International (CSI) n’est pas une ONG ordinaire.

________Grenades balancées sur ses jeeps, hélicoptères atteints par la DCA azérie en mission d’assistance aux Arméniens encerclés du Haut Karabagh, vol d’avions au ras des arbres pour porter secours aux Sud-Soudanais noirs victimes du génocide, campagne de désinformation à l’ONU pour la bâillonner, fatwa enjoignant à tout « bon musulman » d’abattre sur le champ certains de ses dirigeants, les membres de CSI surmontent tous les obstacles pour assurer leurs missions humanitaires.

________Des milliers de Bibles distribuées clandestinement au-delà du rideau de fer à la libération de dizaines de milliers d’esclaves soudanais, l’histoire de CSI offre un exemple éminent de la solidarité chrétienne internationale.

________Gérard Patrimonio était Président de CSI-France (interview de mai 2009).

 

__________________________________________________________________________________________________________________

 


Partager cet article

One thought on “Recensions : chrétiens en terre d'islam

  • 22 janvier 2015 at 23 h 30 min
    Permalink

    Les atrocités de nos frères humains et chrétiens durent beaucoup trop depuis trop longtemps puisqu il y a un silence médiatique presque total sur ce génocide. …
    Je pense qu il est vain d attendre une aide des hommes et femmes politiques qui ne sensibilisent pas sur ces graves évènements, ni de la part des mass-média.
    Quand ces mouvements seront suffisamment nombreux la grande presse parlera d’eux.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.