Parole intériorisée transmise (à un musulman)

Une expérience de transmission de cœur à cœur (à un musulman)
– l’importance d’avoir intériorisé la Parole, pour soi et pour en témoigner –

___« Quelque part en France, un soir après Noël, je rentre du travail après avoir été vivre la messe en l’honneur de Saint Jean l’Evangéliste. Il fait déjà nuit bien sûr, il pleut et il fait froid, et je suis fatiguée après une bonne journée de travail… J’attends le bus pour rentrer à la maison. Il y en a un qui est parti quand j’arrivais, je dois attendre ½ heure pour avoir le suivant…. Bref, heureusement que j’ai eu la messe, à part ça j’ai connu mieux comme début de soirée !

___Histoire de ne pas piétiner en me dandinant, je décide d’aller à pied jusque l’arrêt suivant. Et je suis là, à grelotter et à me demander si finalement je ne ferais pas mieux de rentrer à pied, quand deux hommes arrivent à l’arrêt. L’un dit : « Le bus suivant est dans 1 heure ! » Son ami lui répond : « Ça ne fait rien, j’attends le bus !» Et celui qui a parlé le premier s’en va.

___Quelques minutes passent, puis l’homme me demande : « Excusez-moi, Madame, savez-vous quand arrive le prochain bus pour G… ?» Je lui réponds : « Dans ½ heure normalement. »   Normalement, parce que j’habite en campagne, et que le réseau de bus n’est pas toujours très fiable…

___Ce jeune homme commence à me faire la conversation :
« Il se trouve qu’avant-hier soir (le soir de Noël donc) j’avais un peu bu (il avait l’air d’avoir un peu bu ce soir aussi), j’avais bu une bière chez moi et j’ai décidé de sortir au café pour boire une dernière bière. Je suis parti avec ma voiture, et au retour, les gendarmes m’ont arrêté, m’ont donné un alcootest, et m’on retiré 6 points !!! Depuis ce soir là je suis choqué, car cela fait 8 ans que j’ai mon permis et j’ai toujours gardé mes 12 points, je fais toujours très attention quand je conduis. Et là, juste pour une bière prise à 5 mn de chez moi, j’ai 6 points en moins. Je suis choqué, car j’ai besoin de ma voiture pour aller travailler, et je me rends compte qu’il suffit de très peu pour perdre beaucoup : pour un verre de trop, j’aurais pu perdre mon travail et une formation que je viens de commencer. Ce soir j’étais invité chez un ami, celui qui est venu avec moi jusqu’à l’arrêt de bus, et comme nous avons un peu bu aussi, j’ai décidé de laisser la voiture sur le parking et de rentrer par le bus. Je récupèrerai ma voiture demain. »

___Nous commençons à échanger les banalités de circonstances sur la sécurité routière, le système à points, comment on peut parfois être à deux doigts de perdre beaucoup et de se retrouver dans une précarité inouïe, etc. Le jeune homme conclut en disant : “Al Hamdoulillah, je n’ai pas eu d’accident, j’ai juste bu un peu trop et me suis fait contrôler”.

___Entendant cette expression je saute sur l’occasion et, puisqu’il avait décidé de me faire la conversation, j’essaie d’orienter celle-ci sur un sujet plus porteur que des considérations stériles.
Je lui dis : « Vous venez de dire « Al Hamdoulillah », j’en conclus que vous êtes musulman n’est-ce pas ?» (comme ce jeune homme avait la peau foncée je n’étais pas sûre qu’il soit maghrébin ou antillais.)

___Il est surpris, puis me répond, un peu sur la défensive : « oui »
Je continue : « Vous comprendrez alors ce que je veux dire : imaginez qu’à cause de ce verre de bière en trop vous ayez fait un accident et provoqué la mort d’une personne, et donc rendu toute une famille très malheureuse. Vous continuez votre vie, puis vient l’heure de votre mort et vous comparaissez devant votre Dieu. Comment pourriez-vous justifier devant lui votre verre de bière en plus ? »

___Visiblement il n’avait jamais pensé jusque là… Il change de visage, baisse la tête et réfléchit. Puis il dit : « c’est vrai, vous avez raison, moi je fais toujours attention aux gens autour de moi, je cherche à faire le bien et à respecter tout le monde » (ben oui, je vais te croire mon ami, tu viens juste de me raconter le contraire, mais tu ne te rends pas compte de la différence entre ce que tu fais et ce que tu dis.)
Mais bon, il n’a pas trop envie de s’étendre sur le sujet, et me demande : « vous rentrez du travail ? »
Je lui dis : « Non, après le travail je suis allée à l’église pour prier, et là je rentre chez moi. »

___Seconde surprise. Il me regarde, et dit : « Ah, vous êtes chrétienne ? » Je dis « oui ».
Il me dit : « De toute façon il n’y a qu’un seul Dieu (sous-entendu : vous et moi avons le même Dieu), ce à quoi je réponds : « C’est sûr, il y a beaucoup de faux dieux ET un seul Dieu ».

___Il me demande : « est-il vrai que les chrétiens ont le droit de manger du porc et de boire de l’alcool ? Nous les musulmans on n’a pas le droit mais je bois quand même, parce que je ne comprends pas tout ça, c’est pas ça la religion normalement. C’est comment chez vous ? »
Je réponds : « Nous n’avons pas de règles comme manger du porc ou non, boire de l’alcool ou non, etc. Pour nous, Dieu est comme cela, écoutez :

Au Jour du Jugement, Dieu (modification apportée[1]) viendra  […]
et seront rassemblés devant Lui tous les peuples
et il séparera l’un et l’autre comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs
et ils seront debout ressuscités les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche

Alors le Roi dira à ceux qui sont à sa droite :
Venez les bénis de Dieu (modification apportée[2]) !
héritez du Royaume qui était prêt pour vous depuis les débuts du monde
car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger
et j’ai eu soif et vous m’avez fait boire
j’étais étranger et vous m’avez recueilli
j’étais nu et vous m’avez habillé
j’étais malade et vous m’avez rendu visite
j’étais en prison et vous êtes venu jusqu’à moi

Alors lui diront ces justes :
Notre Seigneur, quand donc t’avons-nous vu avoir faim et t’avons nous nourri ?
avoir soif et t’avons-nous fait boire ?
et quand t’avons-nous vu étranger et t’avons-nous recueilli ?
et nu et t’avons nous habillé ?
et quand t’avons-nous vu malade ou en prison et sommes nous venus à toi ?

Alors le Roi répondra et Il leur dira : En vérité je vous le dis à vous,
tout ce que vous avez fait pour un seul de mes frères des plus petits
c’est à moi que vous l’avez fait

Alors, Il dira aussi pour ceux-là qui sont à sa gauche :
Allez-vous en loin de moi maudits dans le feu éternel
qui a été préparé pour l’Accusateur et pour ses anges
car j’ai eu faim et vous ne m’avez pas donné à manger
et j’ai eu soif et vous ne m’avez pas fait boire
j’étais étranger et vous ne m’avez pas recueilli
j’étais nu et vous ne m’avez pas habillé
j’étais malade et en prison et vous ne m’avez pas rendu visite

Alors eux aussi répondront et ils diront :
Notre Seigneur ! Quand t’avons-nous vu avoir faim ou soif ou être étranger ou nu ?
ou malade ou en prison ? et ne nous sommes pas mis à ton service sacré ?
Alors Il leur répondra et leur dira :
En vérité je vous le dis
chaque fois que vous ne l’avez pas fait pour un seul de ces petits
c’est aussi pour moi que vous ne l’avez pas fait.

Et s’en iront, ceux-là, vers la souffrance éternelle
et les justes vers la vie éternelle.

___Puis j’ajoute : « Dieu est comme cela, et il nous demande d’aimer chaque personne comme lui-même nous aime. »
Le silence de l’écoute de la Parole de Vie fait place.

___Puis, le jeune homme dit : « Oui, c’est ça ! Je suis d’accord, il faut être bon, aider les gens, faire du bien. Moi je ne comprends pas ce qu’il se passe avec les… (il hésite) les intégristes ! C’est pas ça la religion !»
Je lui dis : « Il me semble que chez vous les musulmans il y a deux sortes de personnes : les musulmans de coeur, je crois que vous en faites partie, qui savent au fond de leur coeur que croire en Dieu c’est faire du bien, être simplement bon, s’aider les uns les autres etc, et les musulmans qui appliquent le coran à la lettre, et ce sont les intégristes. »

___Il me dit, comme soulagé : « Oui, tout à fait ! Moi je n’ai jamais lu le coran et je sais qu’il faut être bon et généreux, et les intégristes, ce sont des intellectuels, ils lisent le coran, et ils font des massacres ! Ce n’est pas normal de faire ça au nom de Dieu !»

___Un bus arrive, s’arrête, et le chauffeur nous apprend qu’il ne va pas dans la direction où nous voulons aller, et qu’il n’y a plus de bus après lui. Je n’ai pas trop compris comment le Seigneur a arrangé ma rencontre avec ce jeune homme, parce que normalement il devait bien y avoir un dernier bus…
Nous décidons donc de rentrer à pied et parcourons quelques rues ensemble avant de nous séparer, chacun allant vers une direction différente. En partant, il me serre la main et la pose sur son cœur, « à l’orientale »; je fais de même.
Il pleuvait et faisait encore froid, j’étais toujours trempée, mais cela ne m’importait plus du tout ! Je n’étais que joie d’avoir eu la grâce de mémoriser la Parole de l’Homme Vivant, Jésus-Christ, Dieu fait homme, et d’avoir fait l’expérience de l’évangélisation de cœur à cœur, laissant ainsi le Christ lui-même parler à travers moi, plutôt que d’avoir donné mes propres paroles. »
_________________

_[1] Cette modification est une adaptation pour se faire comprendre d’un musulman. Le texte exact et complet du verset de Mt dit : « Quand Il viendra, le Fils de l’homme, dans sa Gloire, et tous ses saints anges avec Lui, alors Il s’assiéra sur le trône de sa Gloire ».
_[2] De même, la récitante a remplacé « Venez les bénis de Mon Père », ce qui pouvait être une source d’incompréhension, par « les bénis de Dieu ».


Note : L’Evangile au cœur est une des associations de laïcs catholiques qui promeut la création de groupes de mémorisation de perles (ou récitatifs) évangéliques, dans le but d’intérioriser la Parole et d’être en mesure d’évangéliser, comme apprenaient et évangélisaient les apôtres et les premières communautés chrétiennes.
Cette association, ainsi que toutes les écoles d’oralité, propose pour chaque perle un ensemble complet et cohérent : une traduction de l’araméen adaptée à la mémorisation, des gestes, un rythme de la phrase inspiré du Khabouris, des commentaires et une progression pédagogique en « colliers ».
Le tout est éclairé par la tradition de l’Eglise assyro-chaldéenne recueillie notamment
auprès de Monseigneur Alichoran pendant plus de 10 ans par Pierre Perrier. Pour tout renseignement : info@evangileaucoeur.fr.


2 thoughts on “Parole intériorisée transmise (à un musulman)

  • 13 janvier 2014 at 2 h 47 min
    Permalink

    Salam wa Aleikoum. Et ceux qui ont commis le massacre de la saint barthélémy et tant d’autres ils lisaient la Bible ou le Coran ? Et George Bush et tous les américains sanguinaires ils le font au nom du Christ ou de Muhammad (Paix et bénédiction de Dieu sur eux)??!! Dire que tous ceux qui lisent le Coran et l’étudie sont des intégriste… vraiment quelle absurdité vous n’avez rien compris !! Juger une religion, quelle qu’elle soit, sur les actes et les interprétations de certains de ses religieux, c’est ça qu’on vous apprend au catéchisme ?? Et croire en 3 esprits et attribué un fils à Dieu au lieu d’adorer Un Dieu Unique sans associés aucun c’est quoi si ce n’est de l’association ? De l’hérésie ? Vous ne comprendrez jamais rien. Vous priez des icones dans vos églises alors que c’est interdit par Dieu. Que Dieu nous guide. Vous voyez comme c’est facile de juger les gens ? Si faut vous avez très bon fond et bon coeur et c’est bien sur ça et sur nos intentions que nous serons jugés. Alors si j’étudie et lis le Coran qui êtes vous pour me juger en tant qu’intégriste ? Vous êtes omnisciente ? Vous sondez les coeurs et vous savez ce qu’ils contiennent pour les 6 Milliards d’êtres humains ou omment ça se passe ?

    Reply
    • 14 janvier 2014 at 15 h 11 min
      Permalink

      Cher ami Mimo El Niya qui vous dites musulman mais qui venez peut-être d’un milieu lointainement chrétien,
      il faudrait apprendre à lire avec moins de passion. Jacqueline met en cause les islamistes, pas les musulmans, et en fait, c’est surtout c’est le sympathique musulman qui le fait, en reconnaissant qu’il doit prendre du recul avec le Coran pour être un bon musulman devant Dieu.
      Et, bien sûr, ni lui ni Jacqueline ne vous juge (et sans vous connaître, ce serait assez difficile, admettez-le). Simplement, si l’on croit que dieu a dit que « Dieu aime ceux qui vont jusqu’à tuer (qâtala, 3e forme) pour lui (littéralement : sur son chemin) » (Coran 61,4), il y a un problème.
      Vous vous sentez stigmatisé, comme on dit aujourd’hui. C’est le cas de tous ceux qui croient sincèrement être porteurs d’un message qui doit sauver le monde – un monde qui n’écoute pas. La question est : y a-t-il une recette pour rendre ce monde conforme à la volonté de Dieu ? Le Nouveau Testament n’enseigne pas du tout aux chrétiens qu’une société idéale serait à bâtir, ce qui impliquerait que ceux qui n’y adhèrent pas devraient être éliminés. Ce qu’il enseigne est beaucoup plus profond et juste : au lieu d’attendre l’établissement d’une société idéale, nous espérons et préparons le Jour où Jésus viendra juger ce monde et ouvrir les portes d’un autre. Ceux qui, au 20e siècle en Europe, ont poursuivi des projets de société idéiale, et même ceux des siècles antérieurs qui partageaient un peu de telles idées, ont laissé de très mauvais souvenirs…

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *