Messages: P. Assadourian, Mgr Mouïsse, appel du 26-09-2013

Message du P. Assadourian, recteur de la Cathédrale arménienne catholique de Paris,
à la Table ronde interecclésiale d’EEChO, le 27 sept. 2013, à propos de la Syrie – 1/3

___Avant hier, sur une page de Facebook un arménien d’Alep avait mis une photo d’une mère et son petit enfant , les 2 cadavres décapités avec la tête posée à côté des corps, et sous la photo, il avait écrit : « Après 98 ans l’histoire se répète, le massacre contre les chrétiens en Turquie se répète aujourd’hui en Syrie et au Moyen Orient ».

___Vendredi dernier en appelant notre curé de Damas pour lui donner un peu de force et d’espérance après que sa paroisse et son église étaient bombardées, il me disait : « Père, prie pour moi et pour mes paroissiens pour pouvoir à continuer à prier dans nos églises et de ne pas nous faire sortir de cet Orient qu’on a construit et où l’on a vécu pendant des siècles avec amour et charité sans aucune distinction ni division avec nos frères musulmans ».

___Nous Arméniens, vivons en Syrie depuis les tous premiers siècles de l’ère chrétienne. Et nos ancêtres rescapés du génocide ont pu aussi s’y installer depuis 100 ans. Nous avons vécu heureux au milieu et avec les autres peuples de la Syrie : pourquoi cela doit-il s’arrêter ?

___Le message aux chrétiens de la Syrie, Egypte et plus avant d’Iraq est arrivé : il faut absolument quitter le Moyen-Orient, les extrémistes venus de 87 pays ont décidé de détruire pas seulement la convivialité des gens de toutes les confessions mais aussi de détruire les traces des peuples de civilisations antiques, et malheureusement avec l’aide des occidentaux et de quelques pays arabes.

___À notre curé de Deyr el Zor, une ville au nord de la Syrie, une ville symbolique pour nous les Arméniens où les Arméniens vont du monde entier pour chercher quelques os de leurs ancêtres martyrs, les extrémistes lui ont ordonné de quitter son église en 10 minutes, lui et tous les chrétiens de la ville. Le curé me disait qu’il n’a pas pu prendre avec lui sa carte d’identité.. mais hélas après leur départ, les extrémistes ont brûlé l’église et la paroisse, ils ont détruit et volé même l’hôpital que les Arméniens avaient construit pour le peuple arabe de la ville comme reconnaissance de leur soutien humain durant le génocide arménien…

___Des histoires et des histoires chaque jour. Le seul moyen pour les chrétiens, comme disait un jeune de ma paroisse, c’est de prier et de garder une bougie pour allumer tous les jours en témoignage de notre Foi et notre Espoir comme le Christ nous dit dans son Evangile: « N’ayez pas peur..  Je suis avec vous ».

___Mon message est aux responsables de cette guerre et cet Exode. Au nom du Seigneur et de la Conscience humaine, Arrêtez cette guerre qui a tué non seulement les innocents mais aussi tous les gens qui n’ont rien à voir avec la violence… des chrétiens mais aussi des musulmans modérés..

___Oui ! C’est vous qui êtes responsable d’envoyer des armes et des combattants, et des jeunes [note: des centaines de jeunes français fanatisés par la propagande islamiste sont partis en Turquie pour faire le jihad en Syrie], pour mettre la peur, la mort et le désespoir dans le cœur des innocents… La guerre est le fruit de la haine, la guerre n’a jamais résolu les problèmes politiques.. Arrêtez de tuer, d’égorger les gens comme des animaux. L’Homme a le droit de vivre en paix, la maman n’est pas faite pour pleurer sur ses enfants. Les kidnappés ne doivent pas être vos victimes. Laissez le peuple syrien décider seul de leur mode de vie, faites sortir tous les combattants étrangers du pays. Libérez les innocents et tous ceux qui ont été éloigné de leurs familles de force.

___À vous les dirigeants des grandes puissances dépend l’Avenir de l’humanité.. au lieu des armes que vous distribuez, donnez des fleurs de paix et des lumières de civilisation et de culture.

___La présence des Chrétiens en Moyen Orient est un message de paix et d’entente entre les hommes et les peuples de toutes les confessions et religions, cela contribue à une meilleure intégration des minorités en Occident. Et la perte des Chrétiens en Orient permettrait aux extrémistes en Occident de répéter le même scénario dans autres pays, et surtout en Occident, C’est pourquoi préserver la présence des Chrétiens en orient est une nécessité pour les sociétés locales et aussi pour l’Occident.

_____________________________________

Communiqué de Monseigneur Michel MOUÏSSE : UN SILENCE ASSOURDISSANT
– à propos de l’Egypte – – 2/3

 « L’œuvre d’Orient » en France vient d’attirer l’attention des évêques sur les lieux chrétiens incendiés ou saccagés en Egypte depuis le 14 août 2013.
C’est effrayant.
Jusqu’à la mi-août, les chrétiens avaient subi des violences ponctuelles et des discriminations, ce qui déjà était insupportable. Mais depuis, il y a eu une vague considérable de persécutions et de destructions qui viennent des intégristes islamistes.
39 églises ont été pillées, saccagées et brûlées entièrement ou bombardées.
23 églises ont été attaquées par jets de pierre, molotov, balles, et assiégées [au moment de la lettre].
À cela, il faut ajouter 6 écoles et couvents brûlés, 7 installations appartenant aux églises entièrement brûlées et 5 maisons, pharmacies, magasins, hôtels, 75 autocars et voitures appartenant aux coptes, pillés, saccagés et brûlés entièrement.
C’est effrayant et catastrophique.
Et devant cela, le « silence médiatique » chez nous est assourdissant. Celui des fameuses élites intellectuelles et politiques toutes tendances confondues aussi.
Hommes de bonne volonté, amis de la liberté, chrétiens de France, nous ne pouvons pas rester insensibles : alors sensibilisons nos proches, nos relations, nos amis, nos communautés ; informons le plus possible autour de nous et que les chrétiens sans relâche prient pour nos frères qui souffrent et pour la Paix.

Mgr Michel Mouisse+ Michel MOUÏSSE, Evêque de Périgueux et Sarlat

________________________________

 TRIBUNE – Appel collectif : Les chrétiens d’Orient en danger – 3/3

appel 26-09-2013  Le Figaro du 26 septembre 2013, publiait cet appel QUE VOUS POUVEZ SIGNER ICI :

___ Villages rasés, massacres collectifs, meurtres de religieux et de civils (femmes, enfants, vieillards), viols, enlèvements, persécutions à grande échelle, églises incendiées, monastères et écoles détruites, les chrétiens d’Orient vivent aujourd’hui dans l’angoisse du lendemain, dans la peur et la souffrance quotidiennes.

Une épuration religieuse massive et silencieuse est en cours en Égypte, en Irak, en Syrie et bientôt peut-être au Liban.

Une stratégie de la terreur est déployée dans cette région du monde, elle vise à éliminer toute présence chrétienne, toute identité multiple, tout souvenir du christianisme et de son rôle historique dans la construction de ces peuples et de ces États. Elle vise à rendre cet espace géopolitique hostile et impénétrable à l’Occident.

Et que font les diplomaties européennes ? Elles regardent ailleurs. Elles ne veulent pas entendre l’indicible ou voir l’impensable et se rendent coupables de complicité de crimes à grande échelle, qui prennent le caractère de crimes contre l’humanité.

Elles parlent des droits de l’homme, de démocratie et, dans le même temps, elles mènent des politiques qui sont dans les faits aveugles et sourdes à la souffrance humaine lorsqu’il s’agit de chrétiens. Elles combattent à juste titre des régimes au nom des idéaux démocratiques et détournent le regard lorsque des alliés directs ou indirects massacrent uniquement en raison de la religion.

En Égypte, pourquoi ne pas condamner les églises incendiées, les écoles brûlées, les exactions quotidiennes contre les coptes exercées par les milices des Frères musulmans ?

En Irak, combien de destructions d’écoles et d’églises, combien de massacres impunis de chrétiens sont intervenus par la suite dans l’indifférence de l’Occident ?

Faut-il rester indifférents aux massacres de Syriens, uniquement parce qu’ils sont chrétiens, et à l’enlèvement des deux évêques d’Alep et de prêtres par les groupes islamistes ?

En Terre sainte, le nombre de chrétiens ne cesse de diminuer.

Au Liban, pays francophone, les chrétiens deviendront bientôt une minorité ; leur situation instable et précaire conduit nombre d’entre eux à préférer l’exil aux incertitudes sécuritaires et aux pressions des islamistes radicaux.

Nulle pression, nulle protestation ! Les puissances occidentales restent sourdes aux suppliques des responsables et des organisations représentatives, laïcs et religieux, qui tirent les sonnettes d’alarme et demandent une réaction de la France et de l’Europe.

Pourquoi ?

Ont-ils anticipé la disparition des chrétiens en Orient ? Ont-ils fait le deuil d’une présence antérieure à l’implantation de l’islam, d’un peuplement historiquement ouvert et bienveillant envers l’Occident ?

Nous lançons un appel à la France, aux Français et à l’ensemble des nations européennes afin que la diplomatie prenne en compte l’existence de populations chrétiennes, de problématiques spécifiques, d’un Orient divers, et agisse désormais pour faire respecter les droits des chrétiens en Orient.

C’est l’intérêt de la France, de l’Europe, et de la communauté internationale. Les chrétiens d’Orient ont toujours représenté l’antidote de l’extrémisme ainsi qu’un vecteur de tolérance entre les communautés. Leur disparition aboutira à l’exacerbation de l’intolérance et de la violence aux portes de l’Europe.

C’est aussi l’intérêt des populations de cette région du monde. Les chrétiens d’Orient ont toujours vécu en harmonie avec les musulmans et les juifs et ils doivent pouvoir continuer à vivre de façon conviviale et paisible avec toutes les communautés, afin de sauvegarder un Orient multiculturel, qui porte un message universel de paix, de dialogue fécond des cultures et de vivre-ensemble.

La France et l’Europe doivent évaluer leur politique dans cette région du monde et prendre en compte son impact et ses conséquences pour les populations chrétiennes concernées.

Les gouvernements de ces pays, à l’instar de leurs oppositions, doivent désormais être comptables de la survie et de la sécurité des chrétiens. La France comme l’Europe doivent lier leur aide et leur appui certes à la démocratie, aux droits des femmes mais aussi à la défense des communautés chrétiennes et à leur droit de vivre leur différence dans un espace qu’ils habitent depuis près de deux millénaires.

SIGNATAIRES à la date du 26 septembre :

Patrick Karam, conseiller régional, ancien délégué interministériel, avec :

Daniel Rondeau, écrivain, ancien ambassadeur ;
Mgr Nasser Gemayel, évêque de l’Éparchie maronite de France ;
Mgr Charbel Maalouf, représentant du patriarche grec-catholique (rite melkite) ;
Mgr Abba Athanasios, évêque de l’Église orthodoxe copte française ;
pasteur Joël Mikaelian, président de l’Union des Églises évangéliques arméniennes de France ;
Patrice Djololian, président du diocèse de l’Église apostolique arménienne de France ;
Arménag Aprahamian, Conseil national d’Arménie occidentale ;
Père Kevork Assadourian, Église arménienne catholique ;
Sona Attamian, Union générale arménienne de bienfaisance (Ugab France) ;
Pierre Awad, Association copte d’Europe ;
Thomas Aydin, Association cultuelle syriaque (Syriens, Irakiens) ;
Marc Fromager, directeur de « L’Aide à l’Église en détresse » (AED) ;
Moussa Ghanem, Regroupement des associations de Libanais de France (Ralf) ;
Adel Gorchy, Association des coptes de France ;
Élie Haddad, Parti « Rassemblement pour le Liban » ;
Jérôme Hajjar, Conseil économique de Saint-Julien-le-Pauvre ;
Philippe Haroutiounian, Union franco-arménienne ;
Pierre Joseph, Union des patriotes syriens (Upsy) ;
Arda Kalayjian, Groupe pour la sécurité des Arméniens de Syrie ;
Roueida Khoury, Association des chrétiens de Syrie ;
Jean Maher, Organisation franco-égyptienne pour les droits de l’homme (Ofedh) ;
Rezk Shehata, Laïcité pour tous ;
Bassam Tahhan, Rassemblement pour la Syrie (RPS) ;
Michel Varton, président de l’organisation Portes ouvertes ;
Père Élie Warde, Église syriaque catholique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *