Lundi saint Damas: 55 enfants victimes du terrorisme

_Le terrorisme frappe encore le peuple syrien. « Un sol taché de rouge pur » écrit l'Evêque maronite de Damas. Dans la lettre qui suit, du P. Zahlaoui de Damas, on peut lire que 12 000 obus ont été tirés sur Damas durant les quatre derniers mois de 2013. Dans le silence de nos médias aux ordres.
Ainsi, les jihadistes et autres groupes affiliés aux intérêts islamistes ou mondialistes peuvent continuer leur guerre contre une population qui refuse de se soumettre.

____« Lundi Saint 14 avril 2014 a vu le sang de 55 enfants se mêler au Sang du Christ sur le Chemin interminable de la Croix en Syrie. Une scène sanglante a taché de rouge pur le sol de Damas…

____Un  obus tombé ce lundi matin dans la cour d’une école à 7h50, transforme le quartier en deuil et sème la peur aux  cœurs et aux yeux des familles déjà angoissées par l’assassinat du Père Franz une semaine plutôt. Tout le monde court pour transporter ces petits à l’hôpital St Louis, le plus proche où se démènent les Filles de Charité et le corps médical pour soigner les blessés et sauver la vie de ces anges pris dans l’engrenage d’une violence absurde qui frappe la Syrie pour la quatrième année. Le service d’urgence est saturé, certains élèves sont transférés vers d’autres hôpitaux.. Certains de ces enfants deviennent handicapés et porteront à vie les signes de cette haine sans merci.

____Belle introduction de la Semaine Sainte, les souffrances du Christ sont imprimées dans les corps des innocents enfants de Damas qui interpellent les Saints Innocents Enfants Martyrs de Bethléem et exhortent la justice du Ciel..

____Le sang de ces enfants qui coule sur cette terre déjà arrosée par les milliers de martyrs de 1860, renforce la Foi sur Terre Biblique qui a vu l’arrivée du Christianisme avant St Paul qui y fut converti et baptisé… Ces victimes Innocentes confirment le témoignage de nos héroïques  fidèles qui comptent sur votre soutien amical et spirituel. Tertullien disait au deuxième siècle:  » LE SANG DES MARTYRS EST SEMENCE DES CHRETIENS. »

Pâques 2014 +Samir NASSAR
Archevêque Maronite de Damas
e.mail : psamirnassar@gmail.com


Du Père Zahlaoui, de Soufanieh :

Lettre ouverte à tous les amis non arabes de Notre-Dame de Soufanieh, à travers le monde

« C’est un prêtre arabe, descendant de la toute première Église de Syrie, qui vous écrit. Grâce à Notre-Dame de Soufanieh, nous avons eu le bonheur de faire connaissance, à Damas d’abord, puis dans vos pays respectifs, au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Australie, en Russie, en Ukraine et en Slovaquie.

Une correspondance innombrable, et une prière fraternelle nourrissaient, durant de longues années, notre relation et notre amitié. Peu à peu, vos pèlerins, vos prêtres, vos religieuses, vos évêques, vos journalistes, vos reporters de télévision, vos médecins, vos théologiens, vos psychanalystes et vos psychologues, ont fini par devenir les témoins, voire les apôtres de ce phénomène spirituel.

La Syrie, manifestement, vous tenait à cœur. Certains d’entre vous ne manquaient pas de déclarer devant les caméramans de vos télévisions, qu’ils s’y sentaient plus en sécurité, que dans leurs propres pays. Bien plus, d’aucuns affichaient leur appartenance à la Syrie, comme à leur seconde patrie.

Subitement, cette même Syrie devint, il y a bientôt trois ans, la bête noire universelle, qu’il faut à tout prix abattre. Du coup, tous les Hérode modernes se liguent contre elle, faisant fi de toutes les aberrantes antinomies, actuelles et à venir, qui se dressent entre eux, antinomies aussi bien politiques et économiques, que sociales et culturelles. Un ostracisme universel, sans précédent, s’organise « spontanément » contre elle, par rien moins que 140 pays!

Tous les « responsables » de toutes les Instances Internationales, créées à l’origine pour faire régner la justice et la paix au niveau du monde, deviennent aussitôt des « guignols de cirque », au service des « Maîtres de l’Ombre », que seuls les imbéciles ignorent, ou s’obstinent d’ignorer. Une guerre médiatique, machiavélique et toute-puissante, est orchestrée partout, à longueur de jours et d’années, pour justifier toutes sortes d’interventions militaires et « jihadistes », possibles et imaginables, contre la Syrie, dont, bien sûr, les fameuses interventions dites humanitaires, comme il en fut… au Kossovo, en Irak, en Somalie, en Lybie…

Bref, pour finir: 150,000 combattants de 83 pays, parmi lesquels 7,500 « jihadistes » européens, canadiens, australiens et étatsuniens, et cela de l’aveu même du chef de la trop fameuse CIA, qui se promènent en Syrie, enrôlés, armés, payés, entraînés, embrigadés, suivis et téléguidés par qui vous savez ! Et tout cela se fait, bien sûr, au nom des droits de l’homme, tout comme au nom de la démocratie, de la liberté et de la dignité humaine ! Ici, que les Français d’entre vous me permettent de leur rappeler le mot terrible que leur poète André Chénier prononça sur l’échafaud !

Résultats sur le terrain: pour un pays de 23,000,000 d’habitants, « rien que » 130,000 morts, 6,000,000 de personnes déplacées à l’intérieur du pays, 2,000,000 de réfugiés dans les pays voisins et à travers le monde, outre les dizaines de milliers de disparus ! Et j’en passe, par respect pour les autres milliers, victimes de toutes sortes de sévices ignobles, à la honte de tous vos dirigeants et des « responsables » de toutes les Instances Internationales, qui n’y ont vu jusqu’à ce jour, que des crimes perpétrés par « le Régime », et donc une justification supplémentaire de la destruction programmée du pays !

Et quelle infernale logique dans cette destruction. Tout y est condamné: simples humains, sommités universitaires et scientifiques, responsables civils et militaires, représentants des deux religions, musulmane et chrétienne: ulémats, évêques, prêtres, religieuses, lieux de culte: mosquées, églises, cimetières, mausolées, banques, centres d’information: radios, journaux, télévision, journalistes, centres universitaires, routes, voies ferrées, aéroports, moyens de transport, centres hospitaliers et médicaux, écoles, centres d’approvisionnement, centres commerciaux, complexes industriels, institutions gouvernementales, puits de gaz et de pétrole, oléoducs, silos de céréales, centres de minoterie, villes, villages, maisons privées, musées et sites archéologiques…

Pour ce faire, tous les moyens sont bons, surtout les innombrables voitures piégées et les obus de mortier, dont Damas seule a été « gratifiée » de 12,000 obus, durant les quatre derniers mois de 2013. Je vous laisse deviner les dégâts énormes rien que dans la ville de Damas et sa banlieue, au niveau des champs de culture, des usines, des habitations, des écoles, des magasins, des hôpitaux, des mosquées, des églises, etc.… Quant au nombre de victimes, il dépasse les dizaines de milliers, dont des familles entières, blessées ou décimées, des dizaines de petits écoliers de moins de 10 ans, un nombre incalculable de jeunes, dont deux choristes de « Chœur-Joie » que vous connaissez bien, un garçon et une fille qui avaient de peu dépassé la vingtaine, et qui avaient été fauchés par un obus, à quelques jours d’intervalle, fin 2013…

Quant aux blessures inimaginables que chaque syrien, resté au pays, ou à l’étranger, cache au fond de lui-même, seuls Dieu et l’avenir seront à même de nous en dire quelque chose.

N’étaient la Russie et la Chine!… Ici, amis non arabes, du Canada, d’Europe, des États-Unis, d’Australie, d’Ukraine, de Slovaquie, laissez-moi vous poser quelques questions:
Pendant ce temps infernal, qu’avez-vous pensé? Qu’avez-vous cherché à savoir? Qu’avez-vous fait sur le terrain? Que vous a-t-on dit dans vos églises respectives sur ce que vos dirigeants font en Syrie, si jamais elles ont osé dire quelque chose?
Mais surtout, qu’êtes-vous devenus?
Oui, qu’êtes-vous devenus?

Permettez-moi de répondre pour vous: De France, SEULS, sept prêtres, deux religieuses dont une supérieure de couvent, un groupe de prière, un ancien député, deux biologistes, un couple, une dame, un journaliste, trois nouveaux correspondants, n’ont cessé de nous dire leur douleur, leur amitié, leur solidarité et l’assurance de leurs prières.
Du Canada, une seule religieuse et un ancien réalisateur de télévision, en ont fait autant.
De Belgique, un journaliste d’origine syro-turque…
De Suisse, trois personnes amies: un Pasteur Protestant, une médecin et une infirmière
Au total, une poignée de personnes seulement, au niveau de tout cet Occident, qui a tant bénéficié des grâces de Notre-Dame de Soufanieh!

Devant un constat aussi accablant, ne suis-je pas en droit, moi prêtre de Syrie, de me demander – et de vous inviter à vous demander à votre tour – ce qui se passe réellement et profondément, au niveau de ce monde occidental, prétendument civilisé, d’un côté, et, d’autre, ce qui risque bientôt de se passer ultérieurement, au niveau de cet Occident, et par sa faute même, au niveau du Monde?

A moins d’attendre un juste retour des choses, pour vous faire comprendre – enfin! – l’HORREUR de ce que TOUS VOS DIRIGEANTS pratiquent ACTIVEMENT, et VOUS TOUS PASSIVEMENT? Car s’il est vrai que Dieu pardonne, sachez qu’il est tout aussi vrai que l’Histoire ne pardonne jamais!

Je m’arrête, vous laissant à votre réflexion, et, j’espère, à votre remords. J’ose croire qu’un sursaut de conscience, personnel, préparera, tant soit peu, par contagion, le sursaut général d’un Occident dévoyé, qui s’obstine à s’enfoncer dans une mort certaine, et qui y précipite le monde entier.

Pour moi, c’est de Damas que je vous invite, Damas, crucifiée avec toute la Syrie, à tenir fermement à ce que le Seigneur et la Vierge Marie ont bien voulu nous dire en LANGUE ARABE, tout au long de 22 années consécutives. Ce qui est, à l’évidence, sans équivalent dans toute l’histoire du Christianisme !

Que Jésus et Marie aient tenu à le dire à Damas même, et en cette époque même, constitue à mon sens, un défi éclatant à tout ce que pensent ou projettent les TOUT-PUISSANTS Hérodes du monde contre la Syrie. Bien plus, me cramponnant à ce défi même, j’en prends à témoin… l’Avenir, oui l’Avenir, et le Message que Jésus a donné au monde entier, le Samedi-Saint 10 avril 2004.
Ce fut un message impressionnant. Vous savez tous qu’il fut délivré, en présence de sommités médicales et théologiques, d’Europe et des États-Unis, ainsi qu’en présence d’une foule nombreuse venue du monde entier. Ce message, je me contente de le reproduire textuellement. Vous conviendrez que ce qui se passe depuis plusieurs années, au niveau du monde en général, et de la Syrie en particulier, en est le plus éloquent commentaire.

Le voici:
« Mon dernier commandement pour vous : Rentrez chacun chez soi, mais portez l’Orient dans vos cœurs.
D’ici a jailli à nouveau une lumière, dont vous êtes le rayonnement pour un monde séduit par le matérialisme, la sensualité et la célébrité, au point qu’il en a presque perdu les valeurs.
Quant à vous, préservez votre authenticité orientale.
Ne permettez pas que l’on vous aliène votre volonté, votre liberté et votre foi dans cet Orient. »

A bientôt donc, mes amis, à Damas!
Oui, à Damas, au pied de la modeste et IMMENSE Icône de Notre-Dame de Soufanieh.
A Damas, qui aura retrouvé sa vie, sa paix et son amour universel…
En prière pour un monde assoiffé de dignité et de justice !»

Pr. Elias ZAHLAOUI
Église Notre-Dame de Damas
Koussour – Damas
Le 21/2/2014

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.