Les coptes en Egypte avant et après le 25/01/2011

——–Sobhy Gress, secrétaire général à l’Association Internationale Solidarité Copte Europe, nous présente le contexte dans lequel vivent les coptes depuis la naissance et le développement du mouvement des Frères Musulmans. Voir aussi l’article sur le massacre du 9 octobre.

La situation des Chrétiens Coptes en Égypte

avant et après la Révolte du 25 Janvier 2011

——–Les Coptes, du mot grec éguptos qui translittérait le copte HE KA PTA, c’est-à-dire les « Égyptiens » sont les chrétiens de la vallée du Nil évangélisés par Saint Marc entre l’an 49 et 55 de notre ère chrétienne.

——–En ces années, les égyptiens ont accepté facilement le christianisme, en raison de plusieurs points en commun avec leur héritage pharaonique. Les Coptes portent donc l’Égypte dans leur nom, culture et cœur.

——–À travers  leur histoire, ils ont subi des persécutions diverses et variées [1]. Pourtant, ils résistent encore et toujours. Ils n’ont jamais arrêté de contribuer au développement culturel, théologique, philosophique, liturgique  et scientifique de l’Égypte.

——–Jusqu’à la révolution des « Officiers libres » de 1952, les Coptes participaient à la vie politique économique et culturelle d’une manière normale et citoyenne, occupant des postes-clés dans les secteurs économique et administratif, mais aussi, diplomatique. L’Égypte avait alors une importance sur la scène régionale et internationale. Ils étaient à la tête des médias et dans  les institutions éducatives privées, grâce à l’arrivée des missionnaires Européens tout au long du 19e siècle.

________En 1928, date-clé dans les tensions communautaires, se fonda le mouvement politique et religieux des  Frères Musulmans, par Hassan EL BANNA, le grand-père du médiatique Tarek  Ramadan ; malgré cela, l’esprit de tolérance et d’ouverture du peuple égyptien, en général, a permis aux Coptes de continuer à jouer un rôle très important et utile dans la vie politique et économique du pays. Ils étaient bien représentés au parlement et au gouvernement ainsi que dans les partis politiques. Bref, ils avaient leurs droits de citoyens.

________Après  1952, tout a commencé à changer, parce que la plupart des «officiers libres», en particulier Nasser et Anouar El Sadate, faisaient parties des Frères Musulmans qui ont aidé au renversement du régime royaliste. Il fallait donc les récompenser par l’application de leur programme islamiste ;  les Coptes ont fait les frais de cette coalition entre les officiers révolutionnaires et ce groupe. Les premières mesures qui ont été prises concernaient la réforme agraire et la nationalisation des grandes entreprises privées, qui appartenaient à des Coptes, à des Juifs, dont les médias. Vint ensuite le changement des lois relatives à l’état civil et à la famille. Après la guerre du Canal de Suez en  1956, beaucoup d’Européens,  de juifs et de Coptes ont quitté l’Egypte. Le régime s’oriente alors vers l’arabisme révolutionnaire et rencontre des difficultés avec les  frères  musulmans qui, déjà, étaient soutenus et financés par l’Arabie Saoudite ; la guerre était ouverte entre ces deux tendances : le panarabisme et le panislamisme.

________Les années cruciales de la marginalisation progressive des Coptes furent : 1955,  1968,  1971,  et  1981.

________1955. À Djeddah (Arabie Saoudite) se tint la première conférence islamique internationale, suivie par celles de Lahore (Pakistan) en 1980, où le plan d’éradication des chrétiens d’Orient (et des Coptes, en particulier) fut élaboré et décidé par les dirigeants islamiques. Le principe en était le suivant : « Les  pays islamiques doivent prendre les mesures nécessaires pour former la nation musulmane, la Oumma, en éliminant les peuples chrétiens du Proche-Orient et les convertir à l’Islam avant la fin du siècle » (cf.  notamment Le Figaro du  5/01/1984).

________Par la suite, les Coptes ont été éliminés des centres de décisions,  marginalisés, et remplacés par des musulmans à la tête des sociétés nationalisées et dans l’administration. On observe aussi l’accélération de l’islamisation des programmes scolaires. La mise en application des recommandations de ces conférences islamiques était le début de la discrimination religieuse en Egypte d’une façon systématique, jusqu’à  l’arrivée au pouvoir de Sadate en 1970 ; avec lui commença la véritable persécution des Coptes, d’une façon sournoise, et l’islamisation de la société égyptienne en profondeur par le changement,

en  1971, de l’article II de la Constitution qui, depuis  lors, fait que « l’Islam est la religion de l’Etat et la Charia [la jurisprudence islamique], une source dela  législation».

________À partir de ce moment, les Frères musulmans qui avaient été emprisonnés par Nasser furent libérés et eurent la voie libre pour propager dans les médias de l’État l’islam Salafiste et même jihadiste, et dénigrer le christianisme et les Coptes. Des attaques et agressions contre des lieux de cultes eurent lieu ; des vols organisés contre des commerces, maisons et propriétés des Coptes se répétaient d’une manière habituelle causant des dégâts matériels et humains considérables  sans que les agresseurs ne soient arrêtés et jugés. Les Coptes  qui se trouvaient  discriminés dans toute l’administration de l’État et refusés aux postes de responsabilité dans les entreprises du secteur public, ont réorienté leur savoir faire et leurs compétences économiques dans le secteur privé, en délaissant la politique et en se rassemblant autour de l’Église. Ce fut une erreur dommageable qu’ils paient encore aujourd’hui. Le pouvoir ne cherchait qu’à les marginaliser politiquement et à les traiter en tant que dhimmis.

________Pour traiter leurs problèmes ou répondre à leurs réclamations, le pouvoir se réfère à une seule personne : le chef de l’Église Copte – et non pas des représentants civils. Ce dernier est tombé dans le piège qui lui était tendu par Sadate et Moubarak.

________En 1981, Sadate, mécontent des réactions des Coptes de la Diaspora et de la position du Pape Copte CHENOUDA III défendant les droits de citoyenneté des Coptes en Égypte, modifia l’Article II de la constitution, précisant  que « L’Égypte  est  un pays musulman, son président est musulman, la langue arabe est sa langue officielle et que la Charia est la source principale de toute législation.

________Il n’est pas utile de parler ici des effets, négatifs et graves, de cette modification sur la vie des Coptes ni des différentes agressions et conflits confessionnels depuis 1981, et jusqu’à l’attentat d’Alexandrie du 31 décembre 2010. Les médias internationaux ainsi que les  associations coptes  dans  la Diaspora les ont  largement relatés et décrits. Mais il serait utile d’expliquer le sens et la cause de la révolte de la jeunesse égyptienne contre le régime policier de Moubarak  le 25 janvier 2011, l’obligeant à démissionner le 12 février 2011.

_________Quatre évènements très graves ont eu lieu contre les Coptes qui les amenèrent à se révolter contre le système. Il s’agit  de :

________en 2008, l’attaque par des musulmans et des forces de l’ordre du Monastère copte  d’Aboufana, à Minia ;

________le 6 Janvier 2010, la fusillade de 7 jeunes Coptes à la sortie de la messe de Noël qui fit aussi plusieurs dizaines de blessés. La réaction de la jeunesse Copte de Nag Hamadi fut le  signal d’alarme : dire au pouvoir que les jeunes refusent cette situation et ne se soumettront plus ;

________en Novembre 2010, la manifestation des Coptes d’Omranya Guizéh contre la destruction de leur église par les forces de l’ordre,  avec la complicité des autorités politiques. Trois mille  à cinq mille Coptes bravèrent leur peur du pouvoir en manifestant et luttant contre les casseurs pour protéger les bâtiments, et ce malgré l’état d’urgence instauré depuis l’assassinat de Sadate le 6 octobre  1981.

_______le 31 Décembre 2010 l’attentat del’église  des Deux Saints à Alexandrie, qui a ému le monde entier, mais surtout les égyptiens musulmans. La conséquence de ce fait dramatique a suscité des manifestations répétées de la part des Coptes,  aidés par des musulmans libéraux, contre le laxisme de l’État dans la protection des Coptes et de leurs lieux de culte. Ces évènements ont préparé la révolte de la jeunesse le 25 janvier dernier en obligeant Moubarak à la démission le 12 Février. Mais il faut tenir comte du fait que FaceBook a joué le rôle principal dans l’incitation des jeunes musulmans et chrétiens à la mobilisation contre le régime et pour le changement. Ce changement a été initié par les jeunes égyptiens, puis par tout le  peuple sans distinction. L’unité a duré un mois, mais les militaires ont conspiré avec l’ancien régime en collaborant avec les islamistes, et ont fait régner dans toute l’Égypte l’insécurité, le désordre et la sédition confessionnelle, dont les Coptes paient les frais depuis le mois d’Avril et jusqu’à aujourd’hui.

________Le rôle de l’Arabie Saoudite est essentiel dans la volonté d’empêcher l’instauration d’un État laïc en Égypte.  Elle continue de financer les mouvements des Frères musulmans et des Salafistes afin qu’ils accomplissent le plan initial de la conférence islamique de Jeddah en 1955. Tout ce qui s’est fait et se fera contre les Coptes ne peut se comprendre que dans cette perspective. Tout a été prévu et organisé. L’Égypte va traverser une longue période d’instabilité, souhaitée  par des forces intérieures et régionales.
________Quel sera  le  rôle  de l’Occident pour la protection des droits à la liberté et à l’existence des chrétiens d’Orient, en général, et des Coptes en particulier ?

Sobhy Gress


[1] Voir par exemple Zaki Magdi, Histoire des Coptes, éd. de Paris, 2006. Voir aussi http://www.eecho.fr///?p=6423

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *