La persécution de Néron dans l'Empire

Après 64, la persécution contre les chrétiens s’est étendue hors de Rome

Ilaria Ramelli

_____La persécution de Néron a eu des rebondissements dans d’autres parties de l’empire également. Une preuve en est l’édit de Nazareth, étudié par les Professeurs Sordi et Grzybek. Ce décret, en zone palestinienne, prescrivait la mort aux Chrétiens en tant que voleurs de cadavres (Mt 28, selon l’accusation juive) et adorateurs d’un homme. Il proclamait de plus qu’un procès de diis, c’est-à-dire pour faute d’ordre religieux, serait intenté contre ceux qui rendaient un culte aux hommes – toujours les Chrétiens qui adoraient le Christ comme Dieu. Des échos de cette accusation anti-chrétienne de vol de cadavre semblent être présents dans la Nouvelle de la Matrone d’Ephèse de Pétrone et dans Chariton d’Aphrodisias (une ville d’Asie Mineure) qui écrivit son roman, La Callirrhoé, probablement à la fin du règne de Néron à l’époque où Pétrone écrivait et où fut promulgué l’édit de Nazareth – ou peu après. [I. Ramelli, I romanzi antichi e il Cristianesimo: contesto e contatti (Les romans de l’Antiquité et le Christianisme : contexte et contacts), Madrid 2001, chapitres I et VIII.]

_____Une autre preuve est une épigraphe espagnole de Néron (CIL II 231) que j’ai étudiée il y a quelques années, qui remercie Néron pour la persécution des premiers Chrétiens ibériques. Elle est formulée en ces termes :

À Néron Claude Auguste Grand Pontife, pour avoir libéré la province des brigands et de ceux qui ont inculqué dans le genre humain une superstition inouïe
NERONI CL | CAES AVG PONTIF MAX | OB PROVIN LATRONIB | E HIS QVI NOVAM | GENERI HUM | SVPERSITION INCVLCAB | PVRGATAM

_____Je me suis efforcée d’en démontrer l’authenticité dans un article [1] qui en rejoint un autre [2] où j’ai essayé d’établir, en m’appuyant sur les Pères de l’Eglise, que Saint Paul s’est effectivement rendu en Espagne et y a semé des germes de Christianisme : pour cette raison en Espagne aussi une persécution eut lieu à l’époque de Néron. L’épigraphe se réfère au Christianisme, superstitio illicita, superstitio nova et malefica, prava et immodica, execrabilis superstitio (Sénatus-consulte de 35, Suétone, Pline etc.)

_____Orose, VII 7, 10, rappelle d’ailleurs que Néron frappa les Chrétiens de supplices à Rome, « et ordonna de les persécuter de même manière dans toutes les provinces ».

_____Néron décida en somme de donner libre cours aux accusations anti-chrétiennes qui étaient possibles déjà depuis 35, quand un sénatus-consulte déclara que le Christianisme était une « superstitio illicita » (selon Tertullien, aujourd’hui confirmé par un fragment de Porphyre que j’ai récemment fait remarquer), mais Tibère les avait bloquées par son veto. Néron, en révoquant ce veto, a rendu possible d’envoyer à la mort les Chrétiens pour « superstitio illicita ».

__________Ilaria Ramelli, Comment sait-on que la persécution de Néron ne s’est pas limitée à Rome et à l’année 64 ? in Bulletin de l’Association Jean Carmignac (n° 27 septembre 2005 p.3)

[1] Ilaria Ramelli, Note su una dubbia testimonianza epigrafica della persecuzione neroniana in Spagna, (Notes sur un témoignage épigraphique douteux de la persécution de Néron en Espagne) «Hispania Antiqua» 24 (2000), pp. 123-134.

[2] Ilaria Ramelli, Alcune osservazioni sulle origini del Cristianesimo in Spagna: la tradizione patristica (Quelques observations sur les origines du Christianisme en Espagne : la tradition patristique), «Vetera Christianorum» 35 (1998), pp. 245-256. [ Voir aussi la bibliographie pages 8 et 9 du n°26 des Nouvelles]

One thought on “La persécution de Néron dans l'Empire

  • 22 mai 2010 at 0 h 14 min
    Permalink

    Vues la date probable de l’original du codex Khabouris,
    ie 165, et la date virtuelle du prototype de cette copie,
    ie 65, à peu près, une question se pose.
    N’existerait-il pas un lien logique
    entre cette persécution générale avérée en 64
    et la compilation des 4 évangiles en version primitive ?
    ( ce qui reculerait celui de Jean, version courte )
    De quoi bousculer un peu les dates admises…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *