Journées nueillaises 2008

Voir la vidéo sur les Journées Nueillaises

Les journées nueillaises ont pour but de réunir des chercheurs sur l’Eglise des origines et des chrétiens engagés dans la Nouvelle Evangélisation pour étudier les problèmes de foi et raison (fides et ratio) posés aux chercheurs et les relier aux besoins de la pastorale.

Du coté des chercheurs la méthodologie est celle de saint Irénée : chercher d’abord dans les traditions des différentes Eglises apostoliques anciennes les points de complémentation et de confirmation qui réalisent leur unité de foi dans les textes de l’Ecriture, des saints et de la tradition vivante liturgique. Cette méthodologie est complétée par les nouvelles règles d’une saine épistémologie scientifique : identifier les présupposés qui gouvernent les valeurs rationnelles des conclusions de recherches et les rattacher à leur fondement métaphysique et religieux ; refuser les conclusions qui ne seraient pas falsifiables ; et identifier les faiblesses techniques dans les différentes disciplines de théologie, d’histoire, d’archéologie, d’analyse textuelle, d’ethnologie et d’anthropologie.

Du coté pastoral l’accent est mis sur :

  • la restitution de la transmission orale de la Parole vivante évangélique, de cœur à cœur et en relation personnelle ou par petits groupes et ses parcours
  • la distinction nette entre la Parole fixée à mettre dans le cœur (de préférence par cœur) par des moyens mnémotechniques structurés en « colliers » ; et les commentaires sur la Parole

  • la vie de méditation et prière personnelle orientée vers les célébrations liturgiques communes qui constituent l’Eglise.

Ainsi sont revues les questions propres à notre temps et à la mission actuelle en s’attachant à identifier ce qui relève de constantes anthropologiques et religieuses pouvant bénéficier de la Tradition remontant aux origines et des points faibles actuels de la fides et de la ratio à soigner en priorité pour apporter le trésor sans égal de l’Evangile aux hommes d’aujourd’hui selon leurs diversités et leurs blocages propres.

Cette année nous avons décidé de séparer la partie orientée recherche historique et pastorale et la partie d’information et de formation à une connaissance et à une mise en pratique directement utilisable en catéchèse et liturgie.

La première partie est faite en groupe limité et sur invitation (mais vous pouvez demander à être invité à participer et apporter votre contribution à ce séminaire de trois jours et demi du jeudi 17 au dimanche 20 juillet à pierre-anne.perrier [arobe] wanadoo.fr) à Nueil-sous-Faye 86200 en limite Touraine-Poitou ou recevoir le détail des cinq thèmes apportés sur l’histoire de l’Eglise missionnaire des apôtres, sa transmission orale de la Parole , la source des déviations bouddhistes et islamiques, les blocages psychologiques et les méthodes de traditions alternant exposés, discussions et expérimentation catéchétique-liturgique avec des intervenants latins mais aussi maronite, orthodoxe roumain, irakien, en lien avec les problèmes de catéchèse aux recommençants ignorants de presque tout, aux musulmans et bouddhistes… On expérimentera sur les trois colliers qui seront transmis à Champigny (voir plus bas).

La semaine de formation aura lieu à Champigny-sur-Veude au sud de Tours et vous devez vous inscrire auprès de Samuel de l’association EEChO (contact@eecho.fr) et elle comprendra grâce aux participants du séminaire :

– un cours sur l’Eglise des origines, la prédication des apôtres, leur catéchèse-liturgie, séminaires et monastères,

  • des ateliers bi-quotidiens de formation à la transmission orale et à l’imprégnation structurée de la Parole en soi

  • une formation à l’araméen oral des évangiles pour comprendre la pédagogie concrète et structurée en collier de Jésus et Marie
  • une étude des déviations originales et de leurs descendances actuelles
  • des liturgies de la Parole-qoubala

Le travail sera centré après une entame sur la pédagogie de Jésus (donnée dans le collier pédagogique recueilli au début de Marc) sur les deux colliers de l’enseignement de base de Jésus (Sermon sur la montagne) et de la Miséricorde recueilli par Marie (qui seront l’un transmis et appris en résumé l’autre présenté dans son explication) avec deux « qoubala » de liturgie diaconale ; on insistera sur les parcours initiaux mnémotechniques et liturgiques (avec le problème du statut des antiennes) : maternel, du diacre et du prêtre que l’on expérimentera et il y aura deux exposés avec discussions sur la redécouverte de la mission de saint Thomas en Chine en 65-68 et le point des recherches actuelles sur la formation du Coran.

Pierre Perrier

Voir la vidéo sur les Journées Nueillaises

Partager cet article

One thought on “Journées nueillaises 2008

  • 26 juillet 2008 at 8 h 29 min
    Permalink

    Bonjour,

    J’espère que ces journées se sont bien déroulées et regrette de n’avoir pu vous accompagner dans ce voyage aux sources.
    Les occasions ne manqueront pas, je pense, de renouveler cette transmission qui d’ici là aura encore fait du chemin…
    En attendant peut être une ou deux vidéo, je vous salue bien fraternellement,
    Cédric

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.