Egypte 22-02: bloc-notes de Marie-G. Leblanc

______________Le pape Chenouda parle-t-il actuellement ?

____Il faut d’abord se souvenir qu’il a 87 ans, est faible et malade (en dialyse entre autres), que l’atmosphère est celle d’une fin de pontificat comme nous l’avons bien connue à Rome entre 2000 et 2005, avec les inévitables grandes manœuvres des évêques papabili (je ne sais pas comment ça se dit en arabe !).

____Il a, juste avant le début de la révolution, dit qu’il était aux côtés du président et que toute autorité vient de Dieu, bien qu’il critiquait souvent vertement le pouvoir en public, (toujours de crainte d’une prise de pouvoir par les Frères Musulmans, encore une fois c’est l’avenir qui va lui donner tort ou raison). Et, juste avant la chute du régime, il a téléphoné à Moubarak avant la chute du régime, pour lui dire que Dieu soit avec lui. Une sorte d’adieu entre vieux compagnons de route et «meilleurs ennemis» en quelque sorte, comme Jean Paul II avec les dirigeants communistes polonais et soviétiques.

____Il a tenu son audience publique du mercredi à la cathédrale (8 à 10 000 personnes à chaque fois) la 1ère semaine de la révolution, mais ni la 2e ni la 3e, par prudence pour les chrétiens. Après plus rien. Tout au début de la révolution il a dit aux Coptes de ne pas aller manifester, après l’Église a laissé faire. Des Coptes ont manifesté, mais en faible pourcentage. Les jeunes coptes, très remontés depuis l’attentat d’Alexandrie (cela s’est senti même à la petite manifestation de soutien aux Coptes devant Notre-Dame où certains d’entre nous étions), étaient en complet désaccord avec cette position du pape Chenouda et de leurs aînés, qu’ils jugeaient frileuse et défaitiste. Utilisant largement Facebook et Twitter, comme leurs compatriotes musulmans, ils ont même la conviction d’avoir été à l’origine de la révolution du 25 janvier. «Ce sont les jeunes Coptes qui ont tout commencé» disent-ils. Mercredi 16 février, les audiences à la cathédrale ont recommencé et le pape a fait une méditation sur la paix avec Dieu, avec soi-même et avec les autres, sans allusion directe à l’actualité.

____Les Coptes, maintenant que le régime est tombé, sont soulagés mais sont heureux que Moubarak n’ait pas été condamné à mort. Voici comment ils lisent les événements a posteriori. Ils disent que «la main du Seigneur a bien travaillé car ce qui est arrivé, on n’aurait jamais osé y croire», et que «le sang des martyrs d’Alexandrie est retombé sur la tête du gouvernement».

____Il faut savoir, ce que personne n’a répercuté chez nous, qu’en novembre-décembre il y a eu des manifestations dans toutes les mosquées, où on a piétiné et brûlé des photos de Chenouda III, parce qu’il n’avait pas condamné un prêtre copte qui avait osé dire qu’en Egypte, les musulmans sont les invités des chrétiens. Les Coptes considèrent impensable qu’alors le gouvernement n’ait pas réprimandé les auteurs de ces manifestations et fait des excuses à la communauté copte. Chenouda III avait simplement répondu publiquement que si les musulmans ne sont pas contents d’être les invités des chrétiens, alors qu’ils devaient considérer les chrétiens comme leurs invités. Et il a alors prononcé trois causeries devenues depuis «cultes» pour les Coptes, «Dieu voit tout», «Tout concourt au bien», «Tout passera un jour». Maintenant ces trois phrases sont devenues incontournables chez les Coptes et elles apparaissent sur le générique de la chaîne de TV copte. Le résultat, on le connaît, ce fut l’attentat d’Alexandrie le 1er janvier. On sait maintenant que c’est le ministre de l’Intérieur de Moubarak qui l’a commandité.

____Il y a à ce jour 1800 (mille huit cents) meurtres de Coptes commis par des musulmans sous Moubarak, qui n’ont été ni jugés ni punis. C’est énorme et le sang de tous ces martyrs crie vers le ciel.

____Les Coptes lisent de la façon suivante ces événements : 17 manifestations violentes contre le pape Chenouda dans les mosquées, 17 jours de révolution pour faire tomber le régime Moubarak : la main de Dieu. Et il y a un an, le massacre des chrétiens à Nag Hammadi au sortir de la messe de Noël a été commis, non par un malade mental comme le gouvernement l’avait affirmé à l’époque, mais par un député, payé par un milliardaire musulman, «le roi du fer», un des meilleurs amis de Gamal Moubarak, le fils du président. «Les martyrs nous ont dévoilé qui était derrière», disent les Coptes.

____Ces jours-ci, les Frères Musulmans ont évidemment commencé à distribuer des tracts disant «Bien sûr vous n’accepterez pas que l’Égypte ne soit plus un État islamique !» Ils ont dit à la TV que «l’article 2 n’était pas négociable». Le fameux article 2 de la constitution, introduit par Sadate, stipulant que «l’islam est la source principale du droit en Égypte».des musulmans modérés sont contre, mais évidemment les FM influencent beaucoup les masses ignorantes et illettrées.

____Mais ceci va vous étonner : il m’est revenu de sources très diverses que les musulmans égyptiens devenus chrétiens (j’en connais plusieurs personnellement, en France et en Égypte), baptisés ou pas encore, seraient entre 1 et 6 millions !! Cela paraît vraiment beaucoup, mais en tout cas ils sont très nombreux et c’est dans l’air. Beaucoup de musulmans écoutent les chaînes de TV chrétiennes en arabe émises depuis Chypre ou autre pays, où des prêtres arabophones montrent la cruauté du Coran.

____Je rappelle encore une fois de plus les vrais chiffres des chrétiens en Égypte, car il traîne partout les chiffres fallacieux de 6 à 10 millions de Coptes : 13 millions de Coptes en Égypte soit 17%, + 1 million à l’étranger.

____Prions pour nos frères coptes, pour le peuple égyptien et tous les chrétiens d’Orient.

Marie-Gabrielle Leblanc

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.