Paris, 30/11-1/12: l'Asie évangélisée par St Thomas ?

Sur les pas de l’Apôtre Thomas en Irak, Iran, Inde et Chine

Quand l’Orient découvre la Lumière

– colloque AED-EEChO

30 novembre / 1er décembre 2012

Voir ici le programme et les intervenants
    Il est prudent de S’inscrire… pour le samedi, car la salle est pleine le vendredi : voir ci-après

    participation : étudiants : 5 € / sinon 25 € pour les 2 journées (ou 15 € par journée)

 30 novembre : Institut Catholique de Paris (salle des actes) : 21 Rue d’Assas, Paris 6ème (M° Rennes)

1er décembre : ASIEM : 6 Rue Albert de Lapparent, Paris 7ème (M° Ségur)

Présentation

——Ces dernières années, des découvertes archéologiques bouleversantes ont mis en avant un aspect trop méconnu de l’histoire du Ier siècle : le témoignage que les Apôtres et leurs disciples ont porté de par le monde.

——Parmi ces découvertes, les plus extraordinaires sont des vestiges chrétiens en Chine, en particulier à Lianyungang, un port situé (aujourd’hui) à mi-distance entre les deux grands fleuves. Là, une frise remontant sans aucun doute aux années 69-70 de notre ère présente cent sept personnages : aucune explication n’a pu être avancée, sinon en rapport avec la venue de l’Apôtre Saint Thomas. Des études documentaires faites indépendamment permettent d’ailleurs de confirmer cette explication, qui rejoint ce que les Églises orientales, en particulier celle des Assyro-chaldéens, n’ont jamais cessé d’affirmer – mais on a sans doute négligé de les écouter au cours des siècles passés. Des fouilles restent encore à faire dans les environs, tout comme en Inde en plusieurs lieux qui, remontant eux aussi à cette époque chrétienne, sont encore peu connus des chercheurs occidentaux.

—–Il s’agit d’un patrimoine culturel inouï, qui nous révèle des aspects oubliés de l’histoire des grandes civilisations à l’époque du christianisme des origines. Du point de vue chrétien, ce qui surprend – au regard de notre mentalité actuelle –, c’est l’action que les Apôtres et leurs disciples ont menée : inculturer l’Evangile dans toutes les grandes civilisations et dans une multitude de langues et de cultures (réalisant ainsi ce que le Christ leur avait demandé). Comment ont-ils fait ? Les études relatives au monde araméen – celui même du Christ – et au contexte historique permettent de comprendre.

——À deux millénaires de distance, au contraire, l’évangélisation apparaît confrontée à des obstacles importants ; le christianisme apparaît comme dépassé ou inutile, dans un monde culturellement hostile. En Asie, le bouddhisme par exemple ne prédispose clairement pas à l’accueil de l’Evangile. Or, aucune source ne permet de dire que Saint Thomas y ait été confronté, et en Chine, il semble être postérieur de deux siècles à son arrivée. Le rayonnement si rapide et universel des Apôtres s’est donc fait dans des  circonstances très différentes de celles d’aujourd’hui.

——Il sera donc très important de comparer la situation des Apôtres à celle du monde actuel, et de rappeler que l’Evangile en Asie n’est pas un produit européen. Si certains venus d’Occident en ont eu l’impression parfois – parfois en se voyant confrontés à une sorte de désintérêt vis-à-vis de leur annonce évangélique –, peut-être était-ce dû au fait qu’ils n’arrivaient pas en terrain vierge mais dans un continent qui avait déjà reçu la Lumière ; ne pas en tenir compte et importer une culture parfois trop occidentale ne favorisait pas l’Annonce.

______Depuis l’époque des Apôtres jusqu’aux grands massacres des non-musulmans par le turco-mongol Tamerlan (au XIVe siècle), la majorité des chrétiens se situait en Asie : elle était constituée au delà du moyen-Orient des fidèles de la Grande Eglise de l’Orient, basée dans la capitale des Parthes (Ctésiphon) puis dans celle de l’Empire musulman (Bagdad) et au-delà sous les mongols. Ses évêchés couvraient le nord de l’Asie jusqu’en Chine, mais aussi toute l’Inde du sud (du moins jusqu’à l’intervention des Portugais au XVIe siècle). Au reste, jusqu’il y a peu de siècles, en plusieurs pays ou régions du Proche-Orient, les chrétiens formaient encore la majorité de la population.

——Les tables rondes confronteront les multiples approches liées à ces questions et dégageront sans doute des points de vue nouveaux sur l’évangélisation et sur son universalité.

L’inscription (par journée) est nécessaire: cliquez ici ou téléphonez au 01 39 17 30 25

Intervenants :

S. Exc. Mgr Savio Hon Tai-Fai sdb (Hong-Kong), secrétaire de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples (Rome)

Mgr George Pallipparambil, Evêque de Miao (Arunachal Pradesh, Inde)

P. Georges Colomb, supérieur général des Missions Etrangères de Paris (MEP)

P. Jean Charbonnier MEP (Paris – Hong-Kong), auteur notamment de : Histoire des chrétiens de Chine (1992) et de Les 120 martyrs de Chine canonisés le 1er octobre 2000

Don Régis Moreau, professeur à l’Institut de la Communauté St Martin (Candé, France)

P. Jiphy Francis Mekkattukulam, syro-malabare, professeur au Grand Séminaire de Trichur (Kérala)

P. Frédéric Guigain (Jbeïl, Liban / Nanterre), auteur de : Exégèse d’oralité, tome I (2011), et La récitation orale de la nouvelle alliance, 2 tomes déjà parus (selon St Matthieu et selon St Marc – 2012)

P. Pierre Humblot, prêtre du Prado, au service du diocèse chaldéen de Téhéran depuis 42 ans.

P. Anis Hanna, dominicain irakien, ancien professeur à la faculté de théologie de Bagdad actuellement aumônier de la communauté Chaldéenne de Lyon.

Madame Ilaria Ramelli, spécialiste du christianisme antique, professeur à l’Université du Sacré-Cœur (Milan) et à la Durham University (G-B), auteur notamment de Gli Apostoli in India nella Patristica e nella letteratura sanscrita (2001)

Pierre Perrier, Académie des sciences/ Académie des Technologies, chercheur aux côtés de l’Eglise chaldéenne depuis plus de quarante ans, et dont le dernier livre est : L’Apôtre Thomas et le Prince Ying (à paraître, 2012)

Maxime Yévadian (Lyon), chercheur en histoire de l’Arménie antique, chargé de cours à l’Université Catholique de Lyon et à Lyon II

David-Lin-Xin Hé, doctorant en sciences juridiques et sociales, collaborateur au projet de recherche sur Kong Wang Shan

————————Programme :———————

 Vendredi 30 novembre / Institut Catholique de Paris

9h : mot d’introduction de Marc Fromager, directeur de l’AED
9h10 : mot d’introduction d’Antoine Cherrey, président d’EEChO
9h20-10h : David Lin-Xin Hé : le miroir de Xuzhou (1er siècle de notre ère) : pour la gloire de la Vierge Marie
10h-10h45 : P. Jiphy-Francis Mekkattukulam : St Thomas en Inde selon les Actes de Thomas et le Ramban Pattu 

10h45-11h : pause

11h-11h45 : Pierre Perrier : une découverte bouleversante : la frise de Kong Wang et ses 107 personnages
11h45-12h30  : Ilaria Ramelli : L’arrivée de l’Evangile en Inde et la tradition sur St Thomas

déjeuner

 14h-14h45 : Don Régis Moreau : sources chaldéennes, chinoises et missionnaires relatives à saint Thomas en Chine – le Père Yen
14h45-15h30 : P. Guigain Frédéric : la pratique orale de l’Evangile à l’époque apostolique, et les Actes de Saint Thomas
15h30-15h45 : échanges avec la salle

15h45-16h : pause

16h-16h45 : Pierre Perrier : les voyages de St Thomas et l’organisation ecclésiale
16h45-17h30: table ronde inaugurée par le Père Jean Charbonnier : mise en perspective des recherches Perrier-Yen
17h30-18h : échanges avec la salle

18h30 : messe en l’église Saint-Joseph des Carmes, présidée par Mgr George Pallipparambil (entrée par la cour d’honneur de l’ICP)

 

 Samedi 1er décembre / ASIEM

 9h : mot d’introduction de Marc Fromager
9h05-9h30 : Pierre Perrier : présentation succincte du livre L’Apôtre Thomas et le Prince Ying
9h30-10h15 : Maxime Yévadian : la participation arménienne aux évangélisations successives de l’Asie jusqu’à Tamerlan
10h15-11h: P. Pierre Humblot : Le Christ chez les Mollah : risquer l’évangélisation en Iran

11h-11h15 : pause

10h15-12h : Mgr Hon Tai-Fai : la permanence de la foi au travers des persécutions
12h-12h15 : échanges avec la salle

 12h30 : Eucharistie présidée par Mgr Hon Tai-Fai, à la Chapelle de Notre-Dame du Bon Conseil, rue Albert de Lapparent


 déjeuner

14h15-15h : Mgr George Pallipparambil: les actes des apôtres aux pieds de l’Himalaya
15h-15h45 : P. Anis Hanna : l’évangélisation de la Mésopotamie aux premiers siècles. Mise en regard avec l’actuel succès des évangéliques dans le monde arabe.

15h45-16h : pause

16h : P. Georges Colomb : obstacles à l’évangélisation en Asie et les défis posés aux instituts missionnaires
16h45-17h30 : Table ronde finale des participants :  quelles perspectives pour le développement du christianisme en Asie ?

17h30-17h45 : échanges avec la salle
17h45 : fin du colloque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *