Codex de Bèze – une traduction partielle disponible

Codex de Bèze On ne dira jamais assez que le Codex de Bèze, l’un des meilleurs témoins antiques du Nouveau Testament reste trop sous-estimé par la critique internationale, et ce, à cause de son étrangeté. Il constitue presque une catégorie à lui tout seul tant ses variantes sont parfois déroutantes. Pourtant, son antiquité ne fait aucun doute. Le colloque de Lunel, en 1994 a établi, et ce, grâce au travail de Christian-Bernard Amphoux que le Codex Bezae est bien le plus ancien témoin grec des Evangiles / Actes des Apôtres.

Sylvie Chabert d’Hyères, historienne de l’art s’est consacrée depuis des années à l’étude de ce manuscrit. Elle livre aujourd’hui aux Editions l’Harmattan une traduction partielle de ce manuscrit : l’Evangile de Luc et les Actes.

Sans adhérer toutefois à l’ensemble de ses conclusions présentées sur son site internet, on ne peut que se réjouir d’un travail qui relance l’étude sur ce vieil évangéliaire d’Irénée de Lyon et souhaiter une traduction des trois évangiles manquants.

Partager cet article

3 thoughts on “Codex de Bèze – une traduction partielle disponible

  • 22 septembre 2009 at 7 h 06 min
    Permalink

    Il existe une traduction de l’Evangile de Matthieu, Codex de Bèze, par Christian-Bernard Amphoux, précisément, aux éditions Le Bois d’Orion,1996.

    Reply
  • 15 janvier 2018 at 21 h 22 min
    Permalink

    Une traduction des Evangiles de Marc et de Jean est également disponible, par Sebastien Côté.

    Reply
    • 16 janvier 2018 at 20 h 28 min
      Permalink

      Ce n’est pas une traduction mais une reconstitution hypothétique de ce que l’exégèse allemande a imaginé être un « proto-Jean », un « proto-Marc » et un « proto-Luc » textuels. Ces élucubrations sont fondées sur les théories de Boismard, qui, comme le fait l’exégèse allemande depuis l’Aufklarung, suppose que l’évangéliste était assis à une table avec des manuscrits devant lui et qu’il composait son texte en picorant ici te là, exactement comme le fait un exégète de cette école. L’exégète se projette lui-même dans l’évangéliste !!!
      Tous ces exégètes, ignorant l’araméen vivant des chrétiens de la Grande Eglise de l’Orient, n’ont pas compris que les évangiles sont des lectionnaires intégrant les récitatifs que les Apôtres ont mis au point oralement + quelques autres provenant de témoins de foi (la Vierge Marie et les femmes, certains disciples, …).
      Les bêtises de Sébastien Côté sont lisibles sur http://www.youscribe.com/BookReader/Index/2875525?documentId=3138258.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.