Appel de CSI et des évêques de Syrie contre le boycott (depuis 2003)

Appel de Christian Solidarity International (CSI)
pour la levée du boycott US contre les Syriens

Beaucoup connaissent l’action de CSI (association internationale basée en Suisse) pour la défense des chrétiens persécutés. Nous relayons volontiers son appel au nouveau Président US à faire cesser la guerre économique et financière décrétée fin 2003 contre la Syrie (Syria Accountability Act), et qui a été le premier acte de guerre contre le pays, qui faisait suite à l’invasion US de l’Irak voisin en 2003 (qui faisait suite à son tour à l’invasion de l’Afghanistan en 2001). Le Conseil de l’Union Européenne a emboîté le pas et a même ajouté à sa liste de « sanctions » en 2019 des entreprises qui participent à la reconstruction du pays ravagé par dix ans de guerre … où plusieurs pays européens se sont impliqués dès le début en encadrant et en soutenant les groupes islamistes (France, GB) – il y a là une certaine logique malfaisante. L’Europe participe aussi à la diminution des ressources alimentaires des Syriens (loi César).

Ces guerres, qui sont faites pour durer et tuer sans fin, ont été dénoncées par les Papes J-P II, Benoît et François (en 2013) et par tous ceux qui écoutent les chrétiens d’Orient. Cet appel de CSI à faire cesser la guerre économique contre le peuple syrien (que les Bulletins 43 [2014] et 61 [2017] ont déjà évoquée) est soutenu par les Evêques de Syrie et par de nombreuses associations humanitaires non liées à des gouvernements. En voici le texte en anglais, envoyé par le Président de CSI :

_____ Mr. President,
We extend to you our congratulations upon your inauguration as the 46th President of the United States.
We wish to lose no time approaching you on account of the severe humanitarian crisis in Syria. The UN Special Rapporteur on Unilateral Coercive Measures, Prof. Elena Douhan, appealed at the end of December for the United States to lift its complex web of economic sanctions that severely punish the people of Syria. The Special Rapporteur stated that that U.S. sanctions “violate the human rights of the Syrian people” and “exacerbate the already dire humanitarian situation in Syria, especially in the course of COVID-19 pandemic,” by blocking the aid, trade and investment necessary for Syria’s health system and economy to function. The Special Rapporteur’s words reflect a growing consensus in the humanitarian aid and human rights communities that this form of collective punishment of the civilian population  – contrary to the principle of the Geneva Conventions – is driving Syria into an unprecedented humanitarian catastrophe.

Ten years ago, Syria was a breadbasket for the region. Today it is on the verge not just of hunger, but starvation, according to the World Food Program (WFP). Last June, the WFP’s Director, former Governor David Beasley, warned that half of all Syrians were going to bed hungry, and that the country was on the brink of “mass starvation.” [1]

In December, the WFP again warned that the world would see “famines of biblical proportions in 2021” and again named Syria as a country requiring “urgent attention” to avert starvation.[2]. Meanwhile, the COVID-19 pandemic is raging through the country, unhindered by a healthcare system largely destroyed over ten years of war.

You, Mr. President, have a unique opportunity to help Syrians avoid unnecessary death and even starvation, and to alleviate a humanitarian crisis that threatens a new wave of instability in the Middle East and beyond. We therefore ask you to:

  • Direct the US Treasury and other relevant agencies to end those sanctions that negatively impact the well-being of the Syrian people and hinder the economic development of the country, in accordance with the UN Special Rapporteur’s sanctions guidance.
  • Provide funding for independent, transparent investigation into the negative effects of U.S. sanctions on Syria’s people as an adjunct to your administration’s policy review.

We urge you pursue the legitimate national interests of the United States without continuing the collective punishment of the hard-pressed people of Syria, millions of whom will go to bed hungry and cold tonight because of the devastating impact of a draconian and inhumane sanctions regime.

John Eibner, Ph.D. International President Christian Solidarity International (CSI)

_______
[1] “Syria faces mass starvation or mass exodus without more aid, WFP says,” BBC News, June 29, 2020. https://www.bbc.com/news/world-middle-east-53218788.

[2] Edith M. Lederer, “Nobel UN food agency warns 2021 will be worse than 2020,” Associated Press, November 14, 2020. https://apnews.com/article/famine-david-beasley-nobel-prizes-coronavirus-pandemic-united-nations-f2c0e3b3d85b457a97b81c2c5fed08bd.

Partager cet article

2 thoughts on “Appel de CSI et des évêques de Syrie contre le boycott (depuis 2003)

  • 4 février 2021 at 10 h 53 min
    Permalink

    Très important. Votre initiative me réjouit. Je vais relayer cette initiative sur mon compte twitter @Pseserge
    Avez-vous pensé à la diffuser vous-même auprès de la Conférence des évêques de France (CEF) dont voici les comptes twitter : @Eglisecatho et celui du secrétaire général de la CEF @HdeVoillemont ?

    Reply
  • 4 février 2021 at 11 h 35 min
    Permalink

    Une lettre similaire a été adressée le 21 janvier dernier par la parlementaire Baroness Cox (caroline.cox@hart-uk.org), Présidente de l’association Humanitarian Aid Relief Trust (HART) au président Biden et au premier ministre B Johnson (https://www.hart-uk.org/topics/syria/ ).
    Elle est co-signée par une centaine de responsables religieux ou engagés dans l’action politique non seulement anglais mais aussi français.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.