Apartheid égyptien: rien ne bouge pour les Coptes

Malgré une certaine bonne volonté des autorités, rien ne bouge vraiment en Egypte en matière de discrimination et d’oppression contre les Coptes – cette communauté chrétienne compte près de 15 millions de membres (chiffre que le discours islamique minore systématiquement).
La discrimination institutionnalisée, introduite depuis Nasser, continue de fonctionner comme un apartheid couvrant de nombreux crimes, dans un contexte de propagande haineuse anti-copte (jusque dans les médias, quoique beaucoup moins que sous la dictature islamiste de Morsi).
Le cas de Magdy Makeen est significatif, surtout qu’il s’est passé dans la capitale même, Le Caire. L’article de base est celui de de Nader Shukry dans al-Watani, mis à jour via d’autres sources.

Un chrétien copte torturé à mort dans un poste de police les caméras ont tout filmé

___ Les avocats de la famille du copte Magdy Makeen, 54 ans, torturé à mort au poste de police d’Al-Ameeriya au Caire en décembre dernier, ont déposé une plainte au procureur. Selon cette plainte, les témoins ont été contraints à changer leur témoignage.

___ Makeen, vendeur de poisson ambulant, est mort à la suite des tortures qui lui ont été infligées par un officier de police Karim Magdy, qui a été arrêté ainsi que neuf autres policiers. Mais la majorité d’entre eux a récemment été remise en liberté.

___ Ils avaient été arrêtés par une décision du procureur, une fois que les résultats du rapport de l’autopsie ainsi que les caméras de vidéosurveillance au poste de police ont prouvé que la cause de la mort était la violente torture que la victime a subie.

___ La plainte récente transmise au procureur par l’équipe de défense de Makeen a dénoncé les tentatives faites par des amis des accusés pour obliger les témoins à changer leur témoignage. Selon la déclaration des avocats, les témoins ont été soumis à des intimidations et des menaces mais aussi de l’argent leur a été proposé pour changer leurs paroles.

___ L’équipe de défense, formée d’avocats nommés par la famille Makeen mais aussi d’avocats bénévoles, a déclaré qu’ils sont en train de prendre les mesures nécessaires pour arrêter ces tentatives de tromper la justice. Ils demandent au procureur du Caire-ouest, qui selon eux a mené à bien l’affaire jusque là, de faire le nécessaire afin de protéger les témoins. En revanche, l’affaire est toujours à ce stade de la poursuite. Nous espérons qu’elle ne tardera pas à être transférée à une cour criminelle .

, .

2 thoughts on “Apartheid égyptien: rien ne bouge pour les Coptes

  • 13 février 2017 at 12 h 59 min
    Permalink

    Nos médias français sont aussi pourris qu’aux USA
    Suite à l’essai de faire interdire une réunion à Lyon autour d’ex-musulmans devenus chrétiens, François Sweydan, qui est originaire du Proche-Orient, vient de publier un article dont voici un extrait :

    « «Vivre ensemble» dans la dissemblance ?
    L’utopie française et occidentale du «vivre ensemble», dont beaucoup de traditions non-musulmanes se l’approprient sans difficulté, est systématiquement vécue ailleurs en islam sous le joug de la dhimmitude liberticide, inégalitaire, humiliante, hostile et haineuse depuis quatorze siècles. Ce drame risque de gagner la France un jour, si… n’est-ce pas, Christian Delorme ?

    En tous les cas, moi personnellement en Orient musulman, hélas je n’ai pas vu ni connu ce mirage du «vivre ensemble» dans la liberté, l’égalité et la fraternité, ces trois merveilleuses notions qui font défaut au message coranique pour tout non-musulman !

    À ce sujet, toujours à Lyon, le dossier miné des statues de Tibhirine, avait suscité une vive polémique (dans Le Progrès du 28 juin 2016). À l’origine, le diocèse de Lyon avait acquis sept statues de pierre blanche représentant les sept moines trappistes de Tibhirine, enlevés le 26 mars 1996, assassinés et décapités, leurs têtes sans corps retrouvées deux mois plus tard, le 30 mai. L’emplacement choisi par la mairie de Lyon (le maire Gérard Collomb avait engagé l’instruction pour l’installation) se situait au cœur d’un quartier à forte densité maghrébine musulmane (La Guillotière, Lyon 7e ; et quartier originaire des moines). Le consulat d’Algérie aussitôt, en fath maghrébin, a fait part de sa farouche opposition. Et par «une manœuvre de repli vers le domaine privé de l’Église», les statues trouvèrent enfin refuge dans la cour de la Maison Saint-Irénée, Lyon 5e, où siège le nouvel archevêché.

    On se demande en vertu de quel droit un diplomate étranger, dont le gouvernement n’observe nullement la réciprocité ni culturelle ni religieuse, impose ses volontés au cœur d’une ville dont on oublie qu’elle est le berceau du christianisme en Gaule (dès le 2e siècle).
    Mais ce n’est pas tout ! En fin de son article, Nicolas Ballet met en garde : «le consulat général d’Algérie à Lyon veille. Le prosélytisme kabyle [associations franciliennes catholiques Notre-Dame de Kabylie et Mère-Qabel] étant la bête noire de l’État algérien, il ne serait pas illogique de le voir refuser des visas à des pèlerins ou prêtres catholiques du Rhône, en représailles.» Tandis que Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon, se précipite par anticipation auprès du Préfet du Rhône pour lui dire sa «grande inquiétude à propos de ce Forum» avant son déroulement (et afin de tenter de le faire annuler ?).
    Le «rapport de force» est bien là, Christian Delorme, asymétrique et inégalitaire !

    En conclusion
    L’islam algérien et marocain fait sa loi en France. Il abuse du chantage et des menaces au nom du «vivre ensemble» vicié par un bras de fer aux fins d’une islamisation méthodique rampante et sournoise. En attendant l’allégeance de la France à ces deux pays sous les yeux baissés d’une Église en voie d’intégrer la dhimmitude islamique ? Pourtant, cette soumission moralement et psychiquement esclavagiste a anéanti les non-musulmans d’Orient. »

    Reply
    • 15 février 2017 at 9 h 40 min
      Permalink

      Sami Aldeeb vient de mettre en ligne cette étude :
      Alliance, désaveu et dissimulation: Interprétation des versets coraniques 3:28-29 à travers les siècles, téléchargeable sur http://sami-aldeeb.com/tafsirs/Alliance_amazon_fr.pdf.
      TEXTE de ces deux versets sour. 3,28-29 :
      « Que les croyants ne prennent pas les mécréants (al-kâfirûn, les recouvreurs) pour alliés hors des croyants. Quiconque fait cela, n’est pas [des alliés] de Dieu, à moins que vous ne les craigniez. Dieu vous prémunit de [son châtiment]. C’est vers Dieu la destination.
      Dis: «Que vous cachiez ce qui est dans vos poitrines ou que vous le fassiez apparaître, Dieu le sait. Il sait ce qui est dans les cieux et dans la terre. Dieu est puissant sur toute chose».  »
      Ce verset est lu par la tradition islamique comme une des justifications coraniques de la discrimination anti-nonmusulmans.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *